Hespérie violacée (Amblyscirtes vialis) (W.H. Edwards, 1862)

Description : L'hespérie violacée est une autre petite hespérie (en vergure : 18 à 25 mm) brun très foncé sur le dessus et en dessous. Les franges des ailes sont blanches, entre coupées de taches brunes. L'aire costale de l'aile antérieure est ornée de trois ou quatre minuscules taches blanches. Ces taches sont répétées en dessous de l'aile. En dessous, l'aile postérieure est un peu plus pâle, faiblement teintée de violacé vers le bord externe.

Répartition géographique : L'Amblyscirtes vialis se rencontre dans la majeure partie des États-Unis, sauf dans l'Ouest. Au Canada, il est présent dans chaque province sauf Terre-Neuve et l'Île-du-Prince-Édouard. Au nord, il atteint la région de Chibougamau au Québec, le lac Sandy en Ontario, le lac Snow au Manitoba et Otter Rapids en Saskatchewan. Dans le nord de l'Alberta, il vole à seulement quelques kilomètres au sud de Fort Smith, dans les Territoires du Nord-Ouest.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Toutes les autres espèces d'Amblyscirtes.

Stades immatures : La chenille est vert pâle et couverte de petits points verts soulevés qui portent chacun un petit poil du veteux très court. La partie arrière du corps est jaunâtre. La tête est blanchâtre, avec des bandes verticales brun-rouge sur le front. Diverses graminées sont utilisées comme plantes hôtes, dont le pâturin des prés (Poa pratensis), des agrostides (Agrostis spp.) et, aux États-Unis, l'Uniola latifolia. L'avoine (Avena sativa) a également déjà été mentionnée comme plante hôte.

Abondance : Bien que répandue, l'hespérie violacée est habituellement peu commune, mais elle est parfois assez commune au Manitoba.

Période de vol : L'hespérie violacée vole de la fin de mai au milieu de juin dans la majeure partie deson aire au Canada, jusqu'en juillet plus au nord et au Manitoba. Elle connaît une seule génération par année au Canada, mais elle produit une deuxième génération partielle aux États-Unis.

Comportement et habitat : L'hespérie violacée est presque toujours observée posée sur le sol, dans un sentier, sur un chemin graveleux ou sablonneux ou sur le bord d'une route, habituellement en milieu boisé. Elle visite très rarement les fleurs. Elle vole très rapidement lors qu'elle est dérangée et est très difficile à suivre des yeux.

Observations : En raison de sa petite taille et de sa livrée sombre, l'hespérie violacée passe souvent inaperçue et est peut-être plus commune dans certaines régions du pays que ce que les données disponibles laissent croire.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.