Hespérie délicate (Ancyloxypha numitor) (Fabricius, 1793)

Description : Cette très petite hespérie (envergure : 17 à 26 mm) se reconnaît facilement à sa taille età la forme arrondie de ses ailes. L'aile antérieure est brun foncé, sauf la région costale, qui est enpartie orange. L'aile postérieure est orange et largement marginée de brun foncé sur le dessus, doréclair en dessous.

Répartition géographique : L'Ancyloxypha numitor est répandu dans tout l'est des états-Unis. Au Canada, il se rencontre en Nouvelle-écosse, au Québec, de Bonaventure au nord du comté de Témiscamingue, dans le sud de l'Ontario, au Manitoba et dans le sud-est de la Saskatchewan. Un individu a été capturé il y a de nombreuses années à Lethbridge, en Alberta (3 juillet 1909, J.B. Wallis); ce spécimen se trouve aujourd'hui dans la Collection J.B. Wallis, au Royal Saskatchewan Museum.

Espèces semblables : Aucune. L'hespérie délicate se distingue facilement de toutes les autres hespéries à sa faible taille et à la coloration foncée de ses ailes antérieures.

Stades immatures : La chenille est vert pâle, avec des taches et lignes blanches. La tête est brune. La chenille vit en solitaire dans un nid de feuilles sur la plante hôte. Diverses graminées de milieu humide, dont des pâturins (Poa spp.) et  la léersie faux-riz (Leersia oryzoides) au Manitoba, sont utilisées comme plantes hôtes. Dans la région d'Ottawa, les colonies semblent souvent distribuées autour de peuplements d'alpiste roseau (Phalaris arundinacea).

Abondance : L'hespérie délicate est parfois abondante pendant quelques journées seulement dansson habitat particulier.

Période de vol : L'hespérie délicate produit deux générations par année au Canada. La première génération vole du milieu de juin au début de juillet, et la deuxième, en août et au début de septembre. Le nombre de générations est plus élevé aux états-Unis.

Comportement et habitat : L'A. numitor vole très faiblement, habituellement entre les tiges des grandes graminées. Il se rencontre presque exclusivement dans les milieux humides, les fossés debord de route et les prés marécageux riches et le long des cours d'eau. Dans le nord de son aire, il se montre moins sélectif, mais il demeure confiné aux milieux humides. En 1983, RAL a observé sa présence à 430 m d'altitude, près du lac Round, dans le nord de la portion intérieure du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, en Nouvelle-écosse, dans un très petit milieu humide adjacent à une tourbière herbeuse. Il volait à proximité d'espèces beaucoup plus nordiques, à savoir le cuivré des tourbières (Lycaena epixanthe), le bleu nordique (Lycaeides idas) et le coliade intérieur (Colias interior).

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.