Anthocharis sara (Lucas, 1852)

Description : L'Anthocharis sara est l'un des deux représentants du genre au Canada. Le fond de l'aile est blanc chez le mâle, jaune blanchâtre chez la femelle (l'aile postérieure est plus jaunâtre). L'aile antérieure est ornée dans sa région apicale d'une grande tache rouge-orange; cette tache est bordée inférieurement d'une ligne noire bien nette chez le mâle, diffuse chez la femelle. Le dessous del'aile postérieure est orné d'un réseau de marbrures vert-gris foncé. Envergure : 31 à 44 mm.

Sous-espèces : Deux sous-espèces se rencontrent au Canada. Chez la sous-espèce flora, qui vole dans les régions côtières du sud de la Colombie-Britannique, la femelle a les ailes plus jaunes que la forme typique sara, et la zone noire à la base des ailes est plus étendue. Chez la sous-espèce alaskensis, rencontrée dans le sud du Yukon, le nord-ouest de la Colombie-Britannique et les régions limitrophes en Alaska, la plupart des femelles sont blanches.

Répartition géographique : L'A. sara est présent le long de la côte Ouest depuis le sud de la Californie jusqu'en Alaska et à la région sud-ouest du Yukon. Au Canada, il se rencontre dans les régions côtières de la Colombie-Britannique et dans le sud du Yukon, au nord jusqu'à Carcross.


Données sur les collections de spécimens


La description de l'image suit. Anthocharis sara flora, chenille. J.B. Tatum

Espèces semblables : L'Anthocharis stella peut être confondu avec l'A. sara, mais les marbrures en dessous de son aile postérieure sont vert mousse pâle, et non vert-gris foncé. De plus, le mâle a les ailes faiblement teintées de jaune, en particulier l'aile postérieure, tandis que la femelle a les ailes nettement jaunes. Enfin, la bande noire qui sépare la tache apicale orange du centre de l'aile est plus diffuse chez le mâle de l'A. stella que chez celui de l'A. sara, et elle est absente chez la femelle. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est verte, avec une large bande latérale crème qui s'étend jusqu'à la tête, qui est verte. Comme la plupart des membres de sa famille, l'A. sara se nourrit à l'état larvaire des fleurs de nombreuses plantes de la famille de la moutarde et hiberne au stade nymphal.

Abondance : Cette espèce forme des colonies localisées et est peu commune.

Période de vol : À l'échelle de son aire, l'A. sara est l'un des premiers papillons diurnes à émerger au printemps. Elle vole de la fin de mars au milieu de mai dans le sud de la Colombie-Britannique, et de la fin de mai à la fin de juin au Yukon.

Comportement et habitat : L'A. sara fréquente les milieux dégagés secs comme les bords de route et les flancs de colline envahis par les graminées et les armoises. La sous-espèce alaskensis préfère les dunes. Cette espèce vole lentement et se reconnaît facilement à la grande tache orange brillant qui orne l'extrémité de l'aile antérieure.

Observations : Encore récemment, l'A. sara et l'A. stella étaient considérés comme deux sous-espèces de l'A. sara.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.