Atrytonopsis hianna (Scudder, 1868)

Description : Le mâle n'a pas de ptérostigma visible. Chez les deux sexes, l'aile antérieure est pointue, et les ailes sont gris brunâtre très foncé sur le dessus, plus pâles et saupoudrées de gris pâle le long des franges en dessous. L'aile antérieure est ornée de petites taches translucides blanches, dont un groupe atteint la costa. Certaines de ces taches transparaissent en dessous. Le dessous de l'aile postérieure est parfois marqué de quelques petites taches blanches. Toutes ces marques sont plus distinctes chez la femelle. Envergure : 25 à 35 mm.

Sous-espèces : Deux sous-espèces ont été décrites, mais seule la sous-espèce nominale se rencontre au Canada.

Répartition géographique : L'Atrytonopsis hianna se rencontre dans tout l'est des États-Unis. Au Canada, il est présent seulement dans le sud-ouest de l'Ontario, le sud du Manitoba et le sud-est de la Saskatchewan.

Espèces semblables : Chez le Thorybes pylades et le T. bathyllus, les ailes sont plus rondes, avec un plus grand nombre de taches blanches; deux groupes de ces taches atteignent la costa. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est de couleur lavande pâle, avec les côtés gris pâle et la tête violet rougeâtre. Le barbon de Gérard (Andropogon gerardi) et le barbon à balais (A. scoparius), deux graminées, sont utilisées comme plantes hôtes (McCabe et Post, 1977; Opler et Krizek, 1984).

Abondance : Cette espèce est considérée comme peu commune à rare en Ontario et au Manitoba, mais elle est occasionnellement commune en Saskatchewan.

Période de vol : L'A. hianna produit une seule génération par année au Canada et vole de la mi-maià la mi-juin en Ontario, environ une semaine plus tard dans les Prairies. Plusieurs générations se succèdent plus au sud. Cette hespérie visite assidûment les fleurs et a été observée deux fois en train de se nourrir sur des fleurs de grémil incisé (Lithospermum incisum) dans les collines sablonneuses du parc provincial Pinery, dans le comté de Lambton, en Ontario.

Comportement et habitat : L'A. hianna est confiné aux dernières prairies sèches non perturbées dans l'Ouest, et aux milieux sablonneux très secs dans le comté de Lambton, en Ontario. Cette espèce, très certainement, devient de plus en plus rare à mesure que ces habitats disparaissent.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.