Boloria astarte (Doubleday, 1847)

Description : Le Boloria astarte est le plus grand (envergure : 41 à 50 mm) de nos bolorias. L'apex des ailes est plus pointu que chez le B. alberta. Le dessus des ailes est orange, avec des marques noires. En dessous, l'aile postérieure est bordée d'une bande orange contenant des taches noires et blanches; sa portion basale est rougeâtre et traversée par une large bande blanchâtre ou chamois.

Sous-espèces : Deux sous-espèces sont présentes au Canada. La sous-espèce nominale astarte se rencontre vers le sud à partir du nord de la Colombie-Britannique (57° N). La sous-espèce distincta est plus foncée et a le dessous de l'aile postérieure plus orangé et moins contrasté; elle vole en Alaska, au Yukon et dans les régions limitrophes dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, ainsi que dans l'ouest des Territoires du Nord-Ouest.

Répartition géographique : Ce boloria se rencontre dans le nord-ouest de l'Amérique du Nord et le nord-est de la Sibérie. Au Canada, il vole dans les hautes montagnes de l'ouest de l'Alberta et du centre de la Colombie-Britannique, au Yukon jusqu'aux monts British, au nord, et dans les Territoires du Nord-Ouest, dans les monts Richardson et Mackenzie, près de la frontière du Yukon. Son aire s'étend vers le sud jusqu'au Montana et dans l'État de Washington, aux États-Unis.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Le B. alberta est semblable. [images comparatives]

Stades immatures : Les stades immatures n'ont pas été décrits. On sait toutefois que la chenille se nourrit sur la saxifrage épineuse (Saxifraga bronchialis).

Abondance : Le B. astarte peut être passablement commun, mais il est difficile à trouver et à suivre parmi les talus d'éboulis souvent exposés aux vents.

La description de cette image suit.
Boloria astarte distincta. Route Dempster, km 155, Yn. J.D. Lafontaine

Période de vol : Le B. astarte vole de la mi-juin à la mi-août. Les adultes sont généralement présents chaque année, mais certaines populations ne volent qu'une année sur deux.

Comportement et habitat : Le B. astarte se rencontre en montagne parmi les hautes crêtes rocheuses et les talus d'éboulis, au-delà de la limite des arbres, un des types d'habitat les plus rarement visités. Il vole rapidement et est très méfiant. Les mâles sur volent les crêtes rocheuses à la recherche de femelles réceptives.

Observations : De plus amples recherches s'imposent pour clarifier le statut des deux sous-espèces du B. astarte. Certains chercheurs les considèrent comme deux espèces distinctes.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.