Boloria des prés (Boloria bellona) (Fabricius, 1775)

Description : Sur le dessus, les ailes sont orange clair, suffusées de noir dans leur portion basale, avec des taches noires, mais habituellement sans bordures noires. En dessous, l'aile postérieure est violet brunâtre, sans taches argentées, mais avec une marque blanche en forme de quille de bateau sur le bord costal. Ce boloria se reconnaît principalement à son aile antérieure subtronquée apicalement. Envergure : 35 à 44 mm.

Sous-espèces : Les trois sous-espèces connues sont présentes au Canada. La sous-espèce nominale bellona, plus claire, se rencontre dans l'est de l'Amérique du Nord, y compris le sud du Canada. La sous-espèce toddi vole dans le nord du Québec et de l'Ontario et le sud des quatre provinces de l'Ouest. La sous-espèce jenistai, d'une teinte plus rouge, occupe le nord de la portion occidentale de l'aire de l'espèce.

Répartition géographique : Le Boloria bellona est l'espèce la plus répandue du genre en Amérique du Nord, atteignant au sud la Caroline du Nord. Dans les provinces de l'Atlantique, sa présence n'a été mentionnée qu'au Nouveau-Brunswick. Depuis la côte du Labrador, son aire délimite une large bande incluant le Québec, jusqu'à Kuujjuarapik (Grande rivière de la Baleine) au nord, et la majeure partie de l'Ontario. Il se rencontre également dans les quatre provinces de l'Ouest et dans le sud des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon, mais il est absent de l'ouest de la Colombie-Britannique.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Le boloria des prés se distingue de tous ses congénères par son aile postérieure subtronquée apicalement.

Stades immatures : La chenille est vert luisant, avec des épines brun jaunâtre. Elle se nourrit de violettes.

Abondance : Le Boloria bellona est probablement le boloria le plus commun dans la plupart des régions comprises dans le sud de son aire, mais il est moins commun vers l'ouest et le nord.

Période de vol : Le boloria des prés produit deux générations par année dans la plupart des régions où il se rencontre au Canada. La première génération émerge en mai, et la deuxième, habituellement en août. Dans certaines localités plus méridionales, comme Ottawa, le boloria des prés connaît une troisième génération (Layberry et al., 1982). En revanche, dans le nord de son aire, il n'a qu'une génération.

Comportement et habitat : Ce boloria se rencontre dans des habitats très diversifiés, depuis les préset les bords de route aux clairières et aux tourbières. Il peut être abondant dans certaines régions. Il visite régulièrement les fleurs et affiche une préférence particulière pour les fleurs jaunes. Son vol est lent et zigzagant.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.