Boloria improba (Butler, 1877)

Description : En vol, ce petit boloria (envergure : 28 à 34 mm) paraît passablement foncé. Le dessus des ailes est brun, foncé à la base, avec des bandes foncées indistinctes. En dessous, les ailes sont brun pâle, sauf la portion externe de l'aile postérieure, qui est marquée d'une large bande grisâtre. Comme chez le B. bellona, le bord costal de l'aile postérieure est orné d'une marque blanche bien distincte.

Sous-espèces : Seule la sous-espèce nominale se rencontre au Canada.

Répartition géographique : Le Boloria improba est largement distribué dans l'hémisphère Nord. Il vole dans le nord de l'Europe et de l'Asie. En Amérique du Nord, il se rencontre principalement au Canada, mais il est également présent en Alaska et forme des populations isolées au Wyoming et au Colorado. Au Canada, il habite la portion ouest de la région arctique, de l'Alaska jusque dans le sud de l'île de Baffin (et aussi l'île Nottingham, près du Québec) vers l'est, et jusqu'à l'île Melville vers le nord. Vers le sud, il se rencontre jusque dans l'ouest de la Colombie-Britannique et, dans les Rocheuses, jusqu'au mont Prospect, près de Cadomin, en Alberta.

Espèces semblables : Le B. improba ressemble à une version plus petite et plus sombre du boloria nordique (B. frigga). [images comparatives]

Stades immatures : Les stades immatures n'ont pas été décrits en Amérique du Nord. On sait toutefois que la chenille se nourrit sur le saule herbacé (Salix herbacea) en Europe.

Abondance : Ce papillon est commun localement.

Période de vol : Le B. improba vole à la fin de juin et en juillet; la période de vol varie selon la latitude et l'altitude.

Comportement et habitat : Ce papillon se rencontre exclusivement dans la toundra arctique et les régions alpines humides. Il vole lentement, au ras du sol. Dans la toundra, il se rencontre habituellement dans des dépressions humides couvertes de petites cypéracées graminoïdes. Sa coloration foncée est une adaptation aux étés courts et frais. Dans le nord du Yukon, JDL a observé des adultes en vol à une heure du matin, alors que le soleil frôlait l'horizon.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.