Lutin des bleuets (Callophrys henrici) (Grote & Robinson, 1867)

Description : Ce lutin de taille moyenne (envergure : 20 à 25 mm) a une courte queue sur l'aile postérieure. Au Canada, le Callophrys henrici est le seul lutin chez qui le mâle n'a pas de tache androconiale sur l'aile antérieure. En dessous, la moitié basale des ailes est plus foncée que la moitié apicale, et la ligne séparant ces deux zones est presque droite sur l'aile antérieure et marquée de brun foncé et de blanc. La moitié apicale de l'aile postérieure est marbrée de brun rougeâtre, de brun jaunâtre et de gris.

Sous-espèces : Seule la sous-espèce nominale se rencontre au Canada.

Répartition géographique : Bien que répandu dans la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, le lutin des bleuets présente généralement une distribution sporadique. Au Canada, il se rencontre dans le sud de la Nouvelle-Écosse jusqu'à Halifax, dans deux localités du Nouveau-Brunswick, dans les vallées du Saint-Laurent et de l'Outaouais au Québec et dans la plupart des régions du sud de l'Ontario. Sa présence a aussi été signalée à trois endroits dans le nord de l'Ontario, au nord du lac Supérieur, de même qu'au Manitoba, au parc provincial Sandilands, à Richer et, récemment, àWinnipeg.

Espèces semblables : Le lutin givré (C. irus ). [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est vert pâle, avec une ligne dorsale d'un vert plus pâle et des bandes obliques de la même couleur sur les côtés. Elle vire rapidement au brun rougeâtre quelques jours avant de se transformer en chrysalide. Les jeunes chenilles minent les bourgeons floraux et les jeunes fruits de diverses espèces de bleuets (Vaccinium spp.) et de pruniers (Prunus spp.) et, du moins à Ottawa, du nerprun bourdaine (Rhamnus frangula, Rhamnacées). Les chenilles ont uncomportement très léthargique et parcourent à peine quelques centimètres durant toute leur existence avant de descendre de l'arbre hôte pour se nymphoser dans la litière sous les feuilles mortes.

Abondance : Le lutin des bleuets forme des populations très localisées et est souvent difficile àtrouver. Il est habituellement moins abondant que les autres espèces de lutins printaniers encompagnie desquelles il vole souvent.

Période de vol : Au Canada, le C. henrici vole du début de mai au début de juin.

Comportement et habitat : Ce papillon est habituellement observé dans les forêts décidues clairsemées, mais il se rencontre également, quoique moins fréquemment, dans d'autres habitatscomme les pinèdes sèches clairsemées. Il se pose fréquemment sur la terre ou le sable humide pour se désaltérer et se perche sur des ramilles desséchées près du sol.

Observations : En s'adaptant au nerprun bourdaine, le lutin des bleuets est parvenu à coloniser des petits boisés urbains et des boisés humides jusque-là non favorables où cette espèce introduite envahissante est maintenant établie (Layberry, 1988). Ce changement de plante hôte, observé dans l'est du Canada et en Nouvelle-Angleterre, coïncide avec une augmentation de l'abondance chez cette espèce.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.