Satyre des prés (Cercyonis pegala) (Fabricius, 1775)

Description : Le Cercyonis pegala est un papillon brun foncé aux ailes arrondies. La femelle est un peu plus pâle et un peu plus grande que le mâle. L'aile antérieure est ornée sur ses deux faces de deux grands ocelles pupillés de blanc. Chez les individus vivant dans l'ouest de l'Amérique du Nord, l'ocelle inférieur est aussi grand ou plus grand que l'ocelle supérieur. L'aile postérieure porte jusqu'à trois petits ocelles sur le dessus, et jusqu'à six en dessous; ces ocelles sont cependant souvent absents chez la femelle. Envergure : 38 à 58 mm.

Sous-espèces : Treize sous-espèces ont été nommées, mais les formes présentes à l'échelle de l'aire de l'espèce au Canada déterminent un cline continu. Les individus foncés rencontrés dans la portion nordique de l'aire de l'espèce sont habituellement associés à la sous-espèce nephele. Les individus de l'est des États-Unis (sous-espèce pegala) ont les deux ocelles noirs de l'aile antérieure entourés d'une grande tache jaune; cette tache varie en étendue parmi les populations de l'est du Canada et est parfois aussi grande que chez la sous-espèce pegala. Dans l'Ouest, les sous-espèces ino (Prairies) et boopis (sud de la Colombie-Britannique) ont été nommées, mais à notre avis, elles ne se distinguent probablement pas suffisamment de nephele pour être reconnues comme des sous-espèces valides. Nous les retenons cependant en attendantune révision du genre.

Répartition géographique : Le satyre des prés est présent partout aux États-Unis, sauf dans le sud-ouest du pays. Au Canada, il vole dans toutes les provinces sauf Terre-Neuve. Au nord, il se rencontre jusqu'à Saint-Félicien au Québec, à Keewatin en Ontario, à Thompson au Manitoba, au parc Meadow Lake en Saskatchewan et au district de la rivière de la Paix en Alberta et en Colombie-Britannique. Il semble toutefois absent de la région comprise entre Sault Ste. Marie et Marathon, au nord du lac Supérieur.


Données sur les collections de spécimens

La description de cette image suit.
Satyre des prés (Cercyonis pegala nephele). Hull, Qc. P.W. Hall

Espèces semblables : Le C. oetus et le Cercyonis sthenele sont plus petits, et le C. oetus a les ailes antérieures plus pointues. Chez ces deux espèces, le deuxième ocelle (le plus rapproché du bord interne de l'aile antérieure) est plus petit que le premier ou absent. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est verte, vert jaunâtre vers l'arrière du corps, avec une bande vert foncé sur le dos et une ou deux bandes pâles sur les côtés. Les deux « queues » sont rougeâtres, et la tête est verte. Diverses graminées, dont la folle avoine (Avena fatua), le trident jaune (Tridens flavus) et divers barbons (Andropogon spp.), sont utilisées comme plantes hôtes. Le satyre des prés hiberne au premier stade larvaire.

Abondance : Le satyre des prés est commun dans la plupart des régions où il se rencontre.

Période de vol : À l'échelle de son aire au Canada, le C. pegala vole de la fin de juin au début de septembre, mais la période de vol dure environ cinq semaines dans la plupart des régions. Le satyre des prés a une génération par année.

Comportement et habitat : Le satyre des prés se rencontre dans les prés fleuris et le long des routes, habituellement en terrain sec. Il visite les fleurs beaucoup plus régulièrement que la plupart des autres satyres.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.