Cercyonis sthenele (Boisduval, 1852)

Description : Autre espèce brun foncé aux ailes arrondies, le Cercyonis sthenele a deux grands ocelles pupillés de blanc sur les deux faces de l'aile antérieure. L'ocelle supérieur est habituellement plus grand (jamais plus petit) que l'ocelle inférieur, et les deux ocelles se trouvent à la même distance du bord externe de l'aile. L'aile postérieure est habituellement dépourvue d'ocelles sur ses deux faces. Envergure : 39 à 44 mm.

Sous-espèces : Quatre sous-espèces ont été décrites, mais seule la sous-espèce paulus se rencontre au Canada.

Répartition géographique : Le C. sthenele se rencontre dans la plupart des régions de l'ouest des États-Unis. Au Canada, il se rencontre uniquement en Colombie-Britannique, au nord jusqu'au Fraser, le long de la route 20.

Espèces semblables : Le satyre des prés (C. pegala). Chez le C. oetus, l'ocelle inférieur est habituellement absent chez le mâle, tandis qu'il est plus près du bord externe de l'aile que l'ocelle supérieur chez la femelle. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille ressemble à celle du C. pegala et se nourrit sur diverses graminées. Le C. sthenele hiberne au premier stade larvaire.

Abondance : Le C. sthenele est commun localement dans le sud de la Colombie-Britannique.

Période de vol : Cette espèce vole de la fin de juin à la fin d'août.

Comportement et habitat : Le C. sthenele se rencontre dans les boisés clairsemés secs et les arbustaies à armoise. Il visite régulièrement les fleurs.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.