Chlosyne hoffmanni (Behr, 1863)

Description : Espèce de taille modeste à moyenne (envergure : 30 à 36 mm), le Chlosyne hoffmanni a le dessus des ailes maculé de brun foncé, d'orange pâle et de fauve, comme le C. palla. Les deux rangées postmédianes de taches pâles sur l'aile antérieure sont cependant souvent fusionnées chez le C. hoffmanni, alors qu'elles les ont rarement chez le C. palla. Le dessous de l'aile postérieure est orné de bandes rouge brique alternant avec des bandes crème. Certaines variantes du C. palla sont très semblables au C. hoffmanni, mais les genitalia mâles sont différents.

Sous-espèces : Seule la sous-espèce manchada se rencontre au Canada.

Répartition géographique : En comparaison de la plupart des autres damiers, le Cholsyne hoffmanni présente une aire très restreinte. Aux états-Unis, il se rencontre dans une étroite bande de territoire qui s'étend le long de la Sierra Nevada et des monts Cascades. Au Canada, il est présent jusque dans la région du parc provincial Manning, dans le sud de la Colombie-Britannique.

Espèces semblables : La sous-espèce présente au Canada (manchada) est très semblable au C. palla et peut être identifié de façon fiable seulement après examen des genitalia mâles. Pour mener à bien cet exercice, il faut brosser les écailles qui recouvrent l'extrémité de l'abdomen à l'aide d'un petit pinceau de manière à exposer le processus épineux sur l'extrémité de la valve. Chez le C. hoffmanni, ce processus est court, presque en forme de goutte d'eau, alors que chez le C. palla, il est long, en forme de boomerang. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est noire, avec des taches blanches et des lignes crème. Elle se nourrit sur diverses espèces d'asters (Aster spp.).

Abondance : Le C. hoffmanni est rare au Canada et y est connu de seulement quelques colonies dans les monts Cascades, à l'est de Hope, en Colombie-Britannique.

Période de vol : Le C. hoffmanni vole en juin et au début de juillet dans le sud de la Colombie-Britannique.

Comportement et habitat : Ce damier se rencontre à des altitudes moyennes, en terrain montagneux, dans des habitats humides comme les prés et les vallées.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.