Colias gigantea (Strecker, 1900)

Description : Le Colias gigantea est l'un de nos plus grands coliades (envergure : 37 à 55 mm). Chez le mâle, le dessus des ailes est jaune citron brillant, étroitement marginé de noir. Les bordures foncées sont pratiquement absentes chez la femelle; certaines femelles sont blanches. Le point discocellulaire au centre de l'aile postérieure est jaune, et les franges des ailes sont rose vif. En dessous, les ailes sont jaunes, pratiquement sans écailles foncées, et le point discocellulaire au centrede l'aile postérieure est argenté et annelé de brun.

Sous-espèces : La sous-espèce nominale gigantea occupe la majeure partie de l'aire de l'espèce au Canada. La sous-espèce harroweri, plus petite, est présente du Wyoming jusque dans le sud-ouest de l'Alberta, au nord jusqu'à Crowsnest Pass. Selon certains auteurs, la forme plus grande qui vole dans le sud du Manitoba, connue sous le nom de mayi F. & R. Chermock, devrait être considérée comme une sous-espèce distincte (Klassen et al., 1989). Les différences sont cependant ténues.

Répartition géographique : Répandu dans l'Ouest, le C. gigantea se rencontre depuis la côte arctique du Yukon jusqu'à la côte ouest de la baie d'Hudson et de la baie James, le long de la limite septentrionale de la forêt boréale, et, vers le sud, jusque dans l'ouest des États-Unis. Il est absent des prairies ouvertes et de la plupart des régions du sud de la Colombie-Britannique, à l'exception d'une petite région autour de Jesmond et de 100 Mile House.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Le C. alexandra n'a pas les franges des ailes roses. Chez le coliade intérieur (C. interior), plus petit, les ailes sont plus rondes et, sur le dessus, le point discocellulaire, au centre de l'aile postérieure, est orange. Chez le coliade commun du Nord (C. pelidne), également plus petit, le dessous de l'aile postérieure est voilé d'écailles sombres, et le point discocellulaire est blanc et souvent voilé d'écailles roses. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille se nourrit sur diverses espèces de saule (Salix spp.)

La description de cette image suit.
Colias gigantea gigantea.
Churchill, Man. J.T. Troubridge

Abondance : Le C. gigantea est confiné aux saulaies tourbeuses, mais il est répandu dans l'ouest du Canada. Il est tenu pour commun dans le nord du Manitoba (Klassen et al., 1989).

Période de vol : Les adultes se rencontrent de juin au début d'août.

Comportement et habitat : Dans le nord de la forêt boréale et le sud de la toundra, le C. gigantea se rencontre dans les saulaies humides. Plus au sud, il est confiné aux saulaies tourbeuses et aux habitats adjacents. C'est une espèce active qui se déplace rapidement à l'intérieur de son territoire, s'arrêtant fréquemment pour se nourrir sur les fleurs, dont les asters.

Observations : Certains auteurs considèrent le C. gigantea comme une sous-espèce du C. scudderi Reakirt, 1865, espèce vivant dans les montagnes de l'ouest des États-Unis.


© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.