Colias meadii (W.H. Edwards, 1871)

Description : Sur le dessus, les ailes de ce splendide coliade sont d'un orange profond, largement marginées de noir terne. Le mâle présente sur le bord costal de l'aile postérieure, près de la base, une tache ovale distinctive d'un orange plus pâle. Cette tache est souvent masquée par le bord interne de l'aile antérieure. Les bordures contiennent des taches pâles chez la femelle. La forme femelle blanche est observée occasionnellement. En dessous, les ailes sont jaune verdâtre, sans rangée de points submarginaux, et le point discocellulaire, au centre de l'aile postérieure, est argenté et finement annelé de rose. Envergure : 35 à 44 mm.

Sous-espèces : Seule la sous-espèce elis est présente au Canada. La localité type est le col Kicking Horse, en Alberta.

Répartition géographique : Le Colias meadii semble confiné aux chaînons frontaux des Rocheuses au Canada et forme des colonies éparses dans toute la région des Rocheuses aux États-Unis. Les mentions de sa présence au mont Pink, dans le nord de la Colombie-Britannique, résulteraient d'une confusion avec le C. hecla ou le C. christina (Curtis et Ferris, 1985).


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Dans les quelques régions alpines où il est présent au Canada, le C. meadii risque d'être confondu seulement avec le C. canadensis, bien que les C. eurytheme et C. christina puissent également se rencontrer à proximité. Chez toutes ces espèces, les ailes sont d'un orange plus pâle et les bordures noires, plus étroites, et les mâles n'ont pas de tache pâle à la base de l'aile postérieure. Seul le C. johanseni ressemble beaucoup au C. meadii; voir la section Observations, sous cette espèce. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est vert-jaune, avec de nombreux petits points noirs et une ligne latérale jaune pâle. Elle hibernerait deux fois avant de se nymphoser (Scott, 1986). Diverses légumineuses alpines sont utilisées comme plantes hôtes.

Abondance : Le C. meadii forme des populations localisées et est généralement peu commun. Toutefois, dans quelques localités connues, il peut être commun pendant une brève période.

Période de vol : Le C. meadii produit une seule génération par année et vole au milieu de l'été, habituellement en juillet et en août. Sa période de vol est toujours brève.

Comportement et habitat : Le C. meadii vole à haute altitude dans les montagnes, autour ou au-delà de la limite des arbres. Il se rencontre habituellement dans les prairies alpines et sur les crêtes montagneuses balayées par les vents, où il expose le dessous sombre de ses ailes aux rayons du soleil pour en absorber la chaleur. En raison du contraste créé par les faces orange foncé et vert olive de ses ailes, le C. meadii est difficile à suivre et confond souvent l'observateur lorsqu'il se pose subitement parmi les graminées croissant à l'abri des vents alpins.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.