Alpin commun (Erebia epipsodea) (Butler, 1868)

Description : Sur le dessus, les deux ailes sont brun foncé, avec une rangée d'ocelles noirs (souvent pupillés de blanc) encerclés d'orange ou contenus dans une bande orange. Les deux premiers ocelles en haut de l'aile antérieure sont plus grands et toujours présents. En dessous, l'aile antérieure est suffusée d'orange, et le tiers externe de l'aile postérieure est brun grisâtre pâle. Les ocelles sont répétés en dessous des ailes. Envergure : 34 à 45 mm.

Sous-espèces : Trois des cinq sous-espèces décrites se rencontrent au Canada. La sous-espèce nominale epipsodea vole dans l'est de la Colombie-Britannique et l'ouest de l'Alberta. La sous-espèce freemani a les taches orange au tour des ocelles plus étendues et est présente de l'est de l'Alberta au Manitoba. Ces deux sous-espèces produisent des formes intermédiaires en Alberta (Bird et al., 1995). Enfin, la sous-espèce remingtoni, reconnaissable à ses ocelles réduits, se rencontre dans le nord de la Colombie-Britannique et au Yukon.

Répartition géographique : L'Erebia epipsodea est présent dans tout le nord-ouest des États-Unis, plus loin vers le sud dans les montagnes. Au Canada, il se rencontre depuis le sud-ouest du Manitoba, à partir de Chatfield vers l'est, jusqu'en Colombie-Britannique, au Yukon et dans l'est de l'Alaska.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : L'E. vidleri. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est vert pâle, avec une bande foncée sur le dos et des bandes alternativement brunes et jaunâtres sur les côtés. La tête est brun jaunâtre. Diverses graminées sont utilisées comme plantes hôtes. L'alpin commun hiberne au deuxième ou au troisième stade larvaire. La chrysalide est formée dans un abri defeuilles de graminées réunies avec des fils de soie.

Abondance : L'E. epipsodea est commun localement dans l'ouest du Manitoba, mais il semble affecté par la destruction de la prairie indigène. Dans l'Ouest, il est plus répandu et généralement plus abondant dans les prés, dans la tremblaie-parc et les contreforts des Rocheuses (Bird et al., 1995).

Période de vol : L'alpin commun vole du début de mai jusqu'en octobre dans les prairies et jusqu'à la fin d'août plus au nord. Les mâles émergent environ une semaine avant les femelles.

Comportement et habitat : Plus au sud, l'alpin commun fréquente les prés herbeux, les prairies vierges humides, les bords de marais et les clairières. Plus au nord, il se rencontre dans les prés de montagne et la steppe-toundra. Il a un vol faible et sautillant et visite régulièrement les fleurs et les mares de boue. Il peut franchir des distances pouvant atteindre 13 km lorsqu'il se disperse à partir de régions où il est particulièrement abondant.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.