Erebia vidleri (Elwes, 1898)

Description : L'Erebia vidleri a le dessus des ailes noir brunâtre, avec une bande orange dentelée caractéristique contenant trois ocelles noirs sur l'aile antérieure et deux ou trois ocelles sur l'aile postérieure. Le dessous de l'aile antérieure est semblable au dessus. En dessous de l'aile postérieure, la bande de l'aile postérieure est grise, et les ocelles sont peu visibles ou absents. Envergure : 35 à 45 mm.

Répartition géographique : L'E. vidleri vole seulement dans les régions montagneuses de l'État de Washington et de la Colombie-Britannique. Dans cette province, il se rencontre au nord jusqu'au mont Hoadley.


Données sur les collections de spécimens

 

Espèces semblables : Chez l'alpin commun (E. epipsodea), la bande grise en dessous de l'aile postérieure atteint le bord de l'aile et contient des ocelles de petite taille mais bien développés. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille n'est pas connue, mais on croit qu'elle se nourrit de graminées.

Abondance : Cette espèce est relativement commune dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique.

Période de vol : L'E. vidleri vole en juillet et au début d'août.

Comportement et habitat : L'E. vidleri se rencontre dans les prés alpins fleuris et le long des crêtes montagneuses dans les monts Cascades et les chaînes côtières.

Observations : L'E. vidleri ressemble superficiellement à l'Erebia niphonica Janson, du Japon, mais il s'en distingue par la structure de ses genitalia. Parmi les alpins nords-américains, l'E. vidleri est le plus coloré.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.