Erynnis afranius (Lintner, 1878)

Description : Cette petite hespérie (envergure : 25 à 31 mm) est pratiquement identique à l'hespérie de l'ancolie (E. lucilius). Le voile d'écailles blanches sur le dessus de l'aile antérieure et la coloration pâle de la frange de l'aile postérieure sont les caractères distinctifs les plus fiables.

Répartition géographique : L'Erynnis afranius est présent depuis le nord du Mexique jusqu'au centre des États-Unis. Au Canada, il se rencontre dans le sud-ouest du Manitoba et le sud de la Saskatchewan et de l'Alberta. Il a également été observé à l'extérieur de cette aire, dans le nord de la Colombie-Britannique et le centre du Yukon.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : L'hespérie de l'ancolie (E. lucilius) et l'hespérie Persius (E. persius); voir sous E. lucilius. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est vert pâle, avec une ligne dorsale foncée et des lignes dorsolatérales jaunes. Le cou et la tête sont noirs, et la face, orange avec une tache noire au centre (Scott, 1986). À l'état larvaire, l'E. afranius se nourrit sur diverses fabacées herbacées et arbustives, dont diverses espèces de lupins (Lupinus spp.) et l'astragale graines-de-boeuf (Astragalus crassicarpus) au Canada.

Abondance : L'E. afranius peut être passablement abondant dans les milieux herbeux secs.  

Période de vol : Deux générations se succèdent chaque année, la première volant à la fin mai et en juin, la deuxième, du milieu de juillet à la fin d'août.

Comportement et habitat : L'Erynnis afraniusse rencontre habituellement dans les forêts clairsemées et en bordure des forêts (Tilden et Smith, 1986; Scott, 1986), mais il est confiné aux prairies sèches dans les provinces des Prairies.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.