Hespérie du chêne (Erynnis juvenalis) (Fabricius, 1793)

Description : Cette grande hespérie (envergure : 30 à 37 mm) brun foncé a de petites taches blanches sur la costa et deux à quatre taches blanches sur la portion médiane de l'aile antérieure. Les femelles, en particulier les individus usés, sont souvent très marbrées. En dessous, les deux taches rondes pâles situées près de l'apex de l'aile postérieure sont caractéristiques.

Sous-espèces : Seule la sous-espèce nominale juvenalis se rencontre au Canada.

Répartition géographique : L'Erynnis juvenalis se rencontre dans tout l'est des états-Unis et, au Canada, dans le sud de la Nouvelle-écosse, et des Cantons de l'Est (Québec) jusque dans le sud-estde la Saskatchewan, en passant par l'Ontario et le sud du Manitoba.

Espèces semblables : L'E. horatius et l'E. zarucco ressemblent à l'E. juvenalis mais, contrairement àce dernier, ils n'ont pas de taches rondes pâles près de l'apex en dessous de l'aile postérieure. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille peut prendre différentes teintes de vert et est rayée de jaunâtre surles côtés. La tête est brun pâle. La chenille vit dans un nid de feuilles sur la plante hôte, invariablement un chêne (Quercus spp.).

La description de l'image suit
Hespérie du chêne
(Erynnis juvenalis juvenalis),
chenille. W. Lukey

Abondance : L'hespérie du chêne est une espèce commune et répandue. Les adultes sont parfois observés en grand nombre sur les bords de route humides.

Période de vol : L'hespérie du chêne a une seule génération par année et vole du début de mai à la fin de juin.

Comportement et habitat : L'hespérie du chêne est plus méfiante et plus difficile à approcher que la plupart des autres espèces d'Erynnis. Elle est généralement observée alors qu'elle se chauffe au soleil sur le sol ou se nourrit de nectar. Les mâles se perchent souvent sur des branches de chêne pour surveiller les allées et venues des femelles.

© 2002. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.