Hespérie de l'ancolie (Erynnis lucilius) (Scudder and Burgess, 1870)

Description : Cette hespérie gris brunâtre est beaucoup plus petite (envergure : 21 à 29 mm) que les espèces précédentes. La costa de l'aile antérieure est marquée de quatre petites taches blanches formant une ligne légèrement sinueuse. Ces taches sont situées au sommet d'une bande transversale légèrement plus foncée bordée par une zone indistincte plus pâle.

Répartition géographique : L'Erynnis lucilius se rencontre dans tout le nord-est des États-Unis. Au Canada, elle est présente depuis les Cantons de l'Est du Québec jusqu'à Batchawana en Ontario, ainsi que dans l'extrême ouest de l'Ontario et le sud-est du Manitoba. Sa présence a également été mentionnée à l'extérieur de cette aire, à Québec et dans le nord du Manitoba.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : L'E. persius ressemble à l'E. lucilius, mais chez le mâle, les marques basales de l'aile antérieure sont masquées par de nombreuses écailles blanches ressemblant à de petits poils, et chez les deux sexes, les quatre taches blanches près de la costa de l'aile antérieure sont plus petites, presque rectilignes. L'E. baptisiae est plus grand et présente sur le dessus une tache brun orangé distincte au centre de l'aile antérieure; cette tache fait défaut ou est à peine visible chez l'E. lucilius. Chez l'E. afranius, l'aile antérieure est saupoudrée d'écailles blanches, et la frange de l'aile postérieure est d'un brun plus pâle. L'E. persius est la seule espèce qui se distingue de l'E. lucilius d'après la structure de ses pièces génitales. En raison de son aire de répartition et de ses préférences à l'égard de l'habitat et des plantes hôtes, l'E. lucilius ne se rencontre avec aucune des espèces semblables susmentionnées au Canada. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est vert pâle, avec une bande vert foncé sur le dos. La tête est noire. La chenille vit dans un nid de feuilles enroulées sur la plante hôte, invariablement une ancolie (Renonculacées). L'ancolie du Canada (Aquilegia canadensis) est l'espèce privilégiée dans la majeure partie de l'aire de l'espèce, mais l'ancolie à styles courts (A. brevistyla) est vrais emblablement utilisée dans le nord du Manitoba (Klassen et al., 1989). Cette hespérie hiberne à l'état de chenille mature dans la litière.

Abondance : L'hespérie de l'ancolie peut être commune et répandue dans les boisés où pousse sa plante hôte. Dans l'est de l'Ontario, la génération estivale est beaucoup plus abondante que la génération printanière.

Période de vol : Dans l'est du pays, l'hespérie de l'ancolie produit deux générations par année, la première volant du début de mai au milieu de juin, et la deuxième, du début de juillet au milieu d'août. Au Manitoba, elle semble produire une seule génération et vole du 22 juin au 27 juillet.

Comportement et habitat : L'E. lucilius est beaucoup plus attiré par les fleurs que la plupart des autres espèces d'Erynnis présentes dans l'est du pays. Il visite régulièrement les fleurs d'ancolie, encompagnie de lutins et d'azurs printaniers (Celastrina ladon). Les adultes de la deuxième générationse posent souvent autour des mares de boue durant les journées chaudes et sèches d'août.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.