Erynnis pacuvius (Lintner, 1878)

Description : Espèce de taille moyenne (envergure : 29 à 33 mm), l'Erynnis pacuvius a le dessus de l'aile antérieure brun, légèrement marbré, avec de très petites marques blanches. La frange de l'aile postérieure est blanche.

Sous-espèces : Parmi les quatre sous-espèces reconnues, seule la sous-espèce lilius, décrite de Kaslo, en Colombie-Britannique, est présente au Canada.

Répartition géographique : L'E. pacuvius se rencontre dans le sud et l'ouest des États-Unis. Au Canada, il est présent seulement dans le sud de la Colombie-Britannique continentale, jusqu'au mont McLean vers le nord.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : L'E. propertius; voir ci-dessus. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille n'a apparemment jamais été décrite. À l'état larvaire, l'E. pacuvius est associé à diverses espèces de céanothes (Ceanothus spp.), plantes arbustives de la famille des Rhamnacées. Au Canada, il utiliserait le Ceanothus cordulatus (Tilden et Smith, 1986).

Abondance : Cette hespérie est peu commune à l'échelle de son aire restreinte au Canada.

Période de vol : Cette espèce connaît deux générations plus au sud, mais une seule en Colombie-Britannique, en juin et en juillet.

Comportement et habitat : L'E. pacuvius fréquente les boisés clairsemés et les milieux déboisés où pousse sa plante hôte. Il visite régulièrement les fleurs et les mares de boue. Les mâles convergent souvent vers le sommet des collines pour surveiller les allées et venues des femelles.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.