Hespérie Persius (Erynnis persius) (Scudder, 1863)

Description : Comme les espèces qui lui ressemblent, cette petite hespérie (envergure : 24 à 31 mm) brun grisâtre montre quatre petites taches blanches dans la région costale de l'aile antérieure, mais ces taches sont plus petites et tracent une ligne presque droite perpendiculairement à la costa. L'aire centrale de l'aile antérieure est ornée d'une tache grise. Le dessus de l'aile antérieure est couvert de nombreux poils blancs dressés.

Sous-espèces : Quatre sous-espèces ont été décrites, mais nous n'en reconnaissons que deux. La sous-espèce nominale persius est (ou était) présente dans le sud de l'Ontario, tandis que la sous-espèce borealis, décrite de la rivière North Nahanni, dans les Territoires du Nord-Ouest, se rencontre dans le nord et l'ouest du pays.

Répartition géographique : La sous-espèce nominale persius est présente dans le nord-est desÉtats-Unis et l'extrême sud de l'Ontario. La sous-espèce borealis est répandue dans tout l'ouest des États-Unis, habituellement en montagne, et au Canada, dans toutes les provinces de l'Ouest jusqu'au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest, presque jusqu'à l'océan Arctique dans le delta du Mackenzie et, vers l'est, jusqu'à la rive ouest de la baie James.

Espèces semblables : L'E. lucilius, l'E. baptisiae et l'E. afranius; voir sous E. lucilius. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est très semblable à celle de l'E. afranius, mais elle a la tête jaunâtre à brun rougeâtre. Diverses fabacées et salicacées sont utilisées comme plantes hôtes. Dans le sud-ouest de l'Ontario, la seule plante hôte connue est le lupin vivace (Lupinus perennis). Dans les Prairies, l'Erynnis persius se nourrirait sur le peuplier et le saule, mais cette association demeure à confirmer.

Abondance : L'E. persius est passablement commun dans le nord et l'ouest du Canada, mais il est très rare et peut-être même disparu du sud de l'Ontario.

Période de vol : L'E. persius produit une seule génération par année. Les adultes se rencontrent du milieu de mai à la fin de juin dans les Prairies, et du milieu de juin au début d'août en montagne et dans le nord du pays.

Comportement et habitat : Cette espèce se rencontre habituellement dans les forêts clairsemées et les clairières et le long des chemins forestiers. Dans les Prairies, elle est confinée aux ravins forestiers et remplacée par l'E. afranius dans les prairies ouvertes.

Observations : Dans le sud de l'Ontario, l'Erynnis persius n'a pas été observé dans la région de St. Williams depuis 1987, malgré des recherches intensives menées dans les secteurs où des colonies étaient établies autrefois. Dans certaines de ces localités, l'hespérie Persius utilisait les mêmes plantes hôtes que le bleu mélissa (Lycaeides melissa) et le lutin givré (Callophrys irus), deux espèces également considérées comme disparues de l'Ontario. Il semble que ces trois espèces ne soient pas parvenues à s'adapter aux pressions engendrées par l'aménagement du territoire, en particulier l'altération de l'habitat.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.