Erynnis zarucco (Lucas, 1857)

Description : L'Erynnis zarucco est une autre grande espèce (envergure : 32 à 38 mm) très foncée présentant des mouchetures blanches sur l'aile antérieure. L'aile antérieure est plus étroite et pluspointue que chez la plupart des autres espèces d'Erynnis,  et la cellule discoïdale est marquée d'une tache apicale brun rougeâtre pâle, indistincte, basale par rapport à la rangée de taches blanches. La frange de l'aile postérieure est brune.

Répartition géographique : L'E. zarucco se rencontre dans le sud-est des États-Unis et migre vers le nord jusqu'en Pennsylvanie. Il a été observé une fois à Toronto.

Espèces semblables : L'E. zarucco peut être confondu avec l'E. juvenalis et l'E. horatius; voirci-dessus. L'E. funeralis ressemble également à l'E. zarucco, mais la frange de son aile postérieure est blanche.

Stades immatures : La chenille est vert pâle, avec des bandes jaunâtres sur les côtés et une tache orange sur chaque segment, et couverte d'une pubescence blanche dense (Opler et Malikul, 1992).Aux États-Unis, l'E. zarucco se nourrit sur diverses fabacées herbacées et arborescentes. [images comparatives]

Abondance : L'E. zarucco est commun dans le sud-est des États-Unis, mais il l'est moins vers le nord de son aire, sauf durant les années de migrations massives.

Période de vol : Cette espèce connaît trois générations plus au sud, mais seulement deux dans le nord de son aire. Elle erre régulièrement vers le nord à la fin de l'été. Shapiro (1971) ne mentionne cependant pas sa présence dans l'État de New York.

Observations : La Collection nationale canadienne, à Ottawa, contient un spécimen d'E. zarucco (T. Irwin, 20 juin 1935, rivière Rouge, Toronto).

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.