Euphilotes battoides (Behr, 1867)

Description : Chez le mâle, le dessus des ailes est bleu brillant, largement marginé de noir, habituellement avec des taches marginales foncées sur l'aile postérieure. Chez la femelle, les ailes sont brun foncé, étroitement marginées de noir, avec une rangée de taches arrondies noires coiffée d'une bande orange près du bord de l'aile postérieure. Le dessous des ailes est gris pâle, avec deux rangées de grandes taches rondes noires près du bord externe; ces deux rangées sont séparées l'une de l'autre par une bande orange sur l'aile postérieure. L'aire centrale des deux ailes porte de grosses taches noires carrées; ces taches se touchent presque sur l'aile antérieure. Envergure : 17 à 26 mm.

Sous-espèces : Seule la sous-espèce oregonensis se rencontre au Canada.

Répartition géographique : L'Euphilotes battoides se rencontre dans la plupart des régions de l'ouest des États-Unis et, vers le nord, jusque dans le sud de la portion intérieure de la Colombie-Britannique.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : L'E. ancilla ressemble à l'E. battoides, mais en dessous, les taches sont plus petites et plus rondes et la bande orange est réduite à une série de taches orange. [images comparatives]

Stades immatures : Les femelles déposent leurs oeufs individuellement sur les bourgeons floraux des plantes hôtes. La ponte est parfaitement synchronisée avec la floraison des plantes hôtes dans chacune des régions où l'espèce se rencontre. Les chenilles se nourrissent des fleurs et des fruits et sont prises en charge par les fourmis. Leur coloration varie considérablement d'un stade à l'autre, à mesure que la couleur des fleurs change, allant de vert à jaune sale, rose ou brun; les chenilles plus âgées ont souvent des lignes brun foncé sur le dos et les côtés. Diverses espèces d'ériogones (Eriogonum spp.), en particulier l'ériogone à ombelle (E. umbellatum), sont utilisées comme plantes hôtes. L'E. battoides hiberne au stade nymphal dans la litière de feuilles.

Abondance : L'E. battoides est commun localement à l'échelle de son aire restreinte au Canada.

Période de vol : La période de vol varie considérablement d'une colonie à l'autre en fonction de la période de floraison de la plante hôte. Au Canada, cette espèce vole habituellement en juillet.

Comportement et habitat : L'E. battoides se rencontre dans les prairies, les déserts et les boisés clairsemés.

Observations : Cette espèce forme des populations très localisées autour des colonies de la plante hôte. Les adultes se nourrissent habituellement sur les fleurs de la plante hôte.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.