Hespérie de Dioné (Euphyes dion) (W.H. Edwards, 1879)

Description : Les deux sexes ont le dessus des ailes brun foncé. Chez le mâle, l'aile antérieure est traversée d'un ptérostigma noir bien net bordé (parfois entouré) par une tache orange vif; chez la femelle, l'aile antérieure porte quatre à sept taches crème à orange. Chez les deux sexes, le dessus de l'aile postérieure est marqué d'une courte bande orange pâle, et le dessous, de deux longues bandes orange pâle se découpant sur le fond brun orangé de l'aile. Envergure : 29 à 35 mm.

Sous-espèces : Deux sous-espèces ont été décrites, mais seule la sous-espèce nominale se rencontre au Canada.

Répartition géographique : L'Euphyes dion se rencontre dans une grande partie de l'est des États-Unis. Au Canada, cette hespérie est présente depuis le sud de l'Ontario jusqu'à Joliette, au nord-est de Montréal, au Québec, en passant par la région d'Ottawa.

Espèces semblables : Les autres espèces d'Euphyes. L'E. dion se reconnaît toutefois à ses deux bandes orange en dessous de l'aile postérieure.

La description de l'image suit.
Hespérie de Dioné
(Euphyes dion dion), chenille.
W. Lukey

Stades immatures : La chenille est vert bleuâtre, avec une ligne vert foncé sur le dos et des mouchetures blanches et de nombreux points noirs, jaunes entre les segments antérieurs. La tête est blanche, avec de chaque côté une ligne latérale verticale brun-orange atteignant le sommet; le front est brun orange plus pâle, avec une tache noire allongée entourée d'une épaisse ligne blanche près du sommet. À l'état larvaire, l'hespérie de Dioné se nourrit sur le carex lacustre (Carex lacustris), le carex à écailles hyalines (C. hyalinolepis) et, peut-être, le carex raide (C. stricta) (Scott, 1986).

Abondance : L'hespérie de Dioné forme des populations très localisées, mais elle est occasionnellement commune au sein des colonies.

Période de vol : Cette grande hespérie vole de la fin-juin à la mi-août. Elle produit une seule génération par année au Canada, mais jusqu'à trois aux États-Unis.

La description de l'image suit.
Hespérie de Dioné
(Euphyes dion dion).
Grantley, Ont. P.W. Hall

Comportement et habitat : L'hespérie de Dioné est confinée aux peuplements de carex dont elle se nourrit à l'état larvaire. Dans la région d'Ottawa, elle est habituellement observée sur le bord des routes dans de petites cariçaies mixtes renfermant plusieurs espèces de carex.

Observations : L'Euphyes dion a un vol puissant et est très méfiant et difficile à approcher. Les deux sexes se laissent souvent observer à distance, perchés sur les parties apicales d'un plant de carex ou sur une autre grande plante poussant dans ou autour du peuplement, mais ils se sauvent généralement bien avant qu'on puisse les atteindre. Dans l'est de l'Ontario, l'hespérie de Dioné se rencontre souvent dans les mêmes cariçaies que l'hespérie des roseaux, aussi sélective qu'elle en ce qui a trait à l'habitat. Au Québec, les premiers individus de ces deux espèces ont été capturés par RAL dans une toute petite cariçaie sur le bord d'une route près de Saint-Zotique, dans le comté de Soulanges, le 1er juillet 1991.

 

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.