Hespérie rurale (Euphyes vestris) (Boisduval, 1852)

Description : L'hespérie rurale a le dessus des ailes brun violacé foncé. Le mâle est presque toujours dépourvu de marques, à l'exception du ptérostigma noir. Chez la femelle, le dessus de l'aile antérieure porte une série de petites taches blanches; ces taches sont répétées en dessous, mais elles sont plus petites. Le dessous de l'aile postérieure de la femelle est marqué d'un croissant violacé pâle à peine visible. Envergure : 23 à 27 mm.

Sous-espèces : Quatre sous-espèces ont été décrites, mais seule la sous-espèce metacomet vole au Canada.

Répartition géographique : L'Euphyes vestris se rencontre dans tout l'est et le centre des États-Unis et dans les États de la côte Ouest. Au Canada, il est présent depuis la Nouvelle-Écosse jusqu'en Saskatchewan, ainsi que dans le sud de la Colombie-Britannique et l'île de Vancouver. Vers le nord, il atteint la route de la baie James au Québec, la rivière Berens en Ontario et le lac Rocky au Manitoba, et vers l'ouest, Erskine en Alberta.

Espèces semblables : La femelle de l'hespérie verdâtre (Wallengrenia egeremet). Les autres espèces d'Euphyes se distinguent de l'hespérie rurale à leurs ailes beaucoup plus pâles en dessous. Voir également l'Amblyscirtes oslari. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est vert pâle, avec de nombreuses fines lignes pâles et sinueuses. Sa tête ressemble à celle de la chenille de l'Euphyes dion, mais la bande latérale est brun-orange, comme le front. Diverses espèces de carex sont généralement mentionnées comme plantes hôtes, à savoir le carex héliophile (Carex heliophila) dans l'Ouest, et le carex lacustre (Carex lacustris), le C. spissa et le carex filiforme (C. gracillima) dans l'Est (Jeff Crolla, comm. pers.).

Abondance : L'hespérie rurale est commune à abondante et répandue dans divers types d'habitats, mais elle est considérée comme vulnérable en Colombie-Britannique (Guppy et al., 1994).

Période de vol : L'hespérie rurale vole de la fin de juin au milieu d'août au Canada. Elle y produit une génération par année dans la plupart des régions, rarement une deuxième génération à la pointe Pelée. Plus au sud, au moins trois générations se succèdent au cours de l'année.

Comportement et habitat : L'hespérie rurale se rencontre jusque tard en août dans l'est de l'Ontario et est souvent observée sur les fleurs le long des routes longtemps après que toutes les autres espèces apparentées ont cessé de voler. Bien qu'elle soit supposée utiliser seulement des carex comme plantes hôtes, Tilden et Smith (1986) mentionnent qu'elle se nourrit sur le trident jaune (Tridens flavus) dans l'Ouest. Compte tenu de sa large distribution dans l'Est et de ses préférences à l'égard de l'habitat, il est probable qu'elle utilise également des graminées dans l'Est.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.