Hemiargus isola (Reakirt, 1866)

Description : Le dessus des ailes est bleu violet, fortement suffusé de brun chez la femelle, avec deux ou trois taches noires près de l'angle anal chez les deux sexes. En dessous, les ailes sont gris pâle, avec une rangée de grosses taches noires auréolées de blanc sur l'aile antérieure et trois ou quatre taches noires à fine pupille irisée près de l'angle anal de l'aile postérieure. Envergure : 16 à 23 mm.

Sous-espèces : La sous-espèce nominale se rencontre au Mexique. La sous-espèce nord-américaine est alce.

Répartition géographique : Espèce résidente seulement en Amérique centrale et dans l'extrême sud des États-Unis, l'Hemiargus isola migre régulièrement vers le nord. Il se rencontre alors dans la plupart des régions des États-Unis, presque jusqu'à la frontière canado-américaine, très rarement jusque dans le sud des Prairies.

Espèces semblables : Le Leptotes marina. [images comparatives]

Stades immatures : Les oeufs sont déposés individuellement sur les bourgeons floraux des plantes hôtes. Les chenilles se nourrissent des fleurs, des fruits et des jeunes feuilles de la plante hôte et sont souvent prises en charge par les fourmis. À l'état larvaire, l'H. isola se nourrit sur un grand nombre de fabacées herbacées et arbustives, en particulier des prosopis (Prosopis spp.).

Abondance : Cette espèce est commune dans le sud des États-Unis, mais elle devient plus rare plus au nord.

Période de vol : L'H. isola vole douze mois par année dans l'extrême sud des États-Unis et y produit de nombreuses générations. Plus au nord, la période de vol s'étend de juin à octobre.

Comportement et habitat : L'H. isola est généralement observé dans les champs et les prés fleuris et le long des routes.

Observations : En dépit de son vol peu puissant, cette espèce entreprend régulièrement de longues migrations et a été observée plusieurs fois au Canada. Un mâle a été capturé par Ronald Hooper sur un plant de mélilot jaune près de Tantallon, en Saskatchewan, le 6 juillet 1966. Klassen et al. (1989) mentionnent que les deux spécimens capturés au Manitoba en 1932 et en 1933 se trouvent au American Museum of Natural History, mais que l'endroit exact d'où ils proviennent demeure inconnu. Le mâle du Manitoba illustré à la planche 11 a été capturé par David Parshall le 15 juillet 1973. Une photographie de ce même spécimen apparaît dans Butterflies and Skippers of Ohio (Istner et al.,1992).

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.