Hesperia colorado (Scudder, 1874)

Description : L'Hesperia colorado ressemble de façon générale à une version plus grande (envergure : 25 à 32 mm), plus pâle et décolorée de l'Hesperia comma. Son aire chevauche celle de l'H. comma dans le sud de la Colombie-Britannique, et celle de l'Hesperia assiniboia dans le sud-ouest de la Saskatchewan.

Sous-espèces : Seulement deux des quelque dix sous-espèces décrites sont présentes au Canada. Chez la sous-espèce harpalus, qui se rencontre dans toute la région intérieure sèche du sud de la Colombie-Britannique et dans le sud-ouest de la Saskatchewan, les taches en dessous de l'aile postérieure sont blanches. Chez la sous-espèce oregonia, qui se rencontre vers le sud à partir du sud de l'île de Vancouver, ces taches sont jaune pâle.

Répartition géographique : Cette espèce se rencontre en milieu aride dans le tiers méridional de la Colombie-Britannique et les collines du Cyprès, en Saskatchewan.


Données sur les collections de spécimens

Espèces semblables : L'H. colorado risque d'être confondu surtout avec l'Hesperia comma, mais il est plus pâle que ce dernier et se rencontre dans les arbustaies à armoise et les steppes dans la région du Grand Bassin, alors que l'H. comma est associé aux habitats boréaux et subalpins. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est semblable à celle de l'Hesperia comma, mais elle a les côtés de la tête pâles. Elle se nourrit sur diverses graminées, dont des ivraies (Lolium spp.) et des bromes (Bromus spp.) (MacNeill, 1964).

Abondance : Cette espèce est relativement commune en Colombie-Britannique,  rare en Saskatchewan.

Période de vol : L'H. colorado vole généralement de la mi-juillet à la mi-septembre, mais parfois dès la mi-juin dans la vallée de l'Okanagan.

Comportement et habitat : L'H. colorado est associé aux milieux arides ouverts et est particulièrement commun sur les versants des montagnes et dans les vallées.

Observations : Dans sa révision des espèces d'Hesperia de l'Ouest américain, MacNeill (1964) a maintenu l'H. colorado séparé de l'Hesperia comma (appelé manitoba). Par la suite, ce même auteur (dans Howe, 1975) le donne comme une sous-espèce de l'H. comma, qu'il scinde en deux groupes de sous-espèces, l'un de l'Ancien Monde et de la zone boréale, l'autre de l'ouest de l'Amérique du Nord. Nous considérons l'H. colorado comme une espèce distincte de l'H. comma, car les deux volent rarement ensemble même si leurs aires se chevauchent largement en Colombie-Britannique.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.