Hesperia juba (Scudder, 1871)

Description : L'Hesperia juba se distingue de ses congénères à la bordure foncée de son aile antérieure, qui s'étend vers la base de l'aile entre les nervures en formant des lobes aux limites biennettes, sans se mélanger à la couleur de fond. En dessous, l'aile postérieure est généralement brun pâle, sauf l'aire anale qui est chamois; la bande médiane est décomposée en taches blanches largement séparées les unes des autres mais très légèrement étendues le long des nervures. Envergure : 27 à 34 mm.

Répartition géographique : L'H. juba est largement répandu dans l'ouest des états-Unis, mais au Canada, il se rencontre uniquement dans le sud de l'intérieur de la Colombie-Britannique, au nord jusqu'à la rivière Chilcotin, près du ruisseau Riske.

Espèces semblables : Chez l'H. colorado et l'H. nevada, le dessous des ailes est verdâtre et, sur le dessus, les bordures foncées des ailes se perdent graduellement dans le fond plus clair. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est crème, avec la tête foncée ornée de bandes pâles (Tilden et Smith, 1986). à l'état larvaire, l'H. juba affiche une préférence pour les stipes (Stipa spp.), le pâturindes prés (Poa pratensis), le pâturin d'Agassiz (P.agassizensis) et la deschampsie à paniculeal longée (Deschampsia elongata) (Scott, 1986).

Abondance : Cette espèce est considérée comme peu commune au Canada.

Période de vol : Tant aux états-Unis qu'au Canada, l'H. juba présente deux périodes de vol, la première s'étendant du milieu de mai jusqu'en juin, la deuxième survenant en septembre. Selon certains, cette distribution pourrait refléter, du moins dans certaines régions situées à haute altitude, l'existence d'une seule génération dont un certain pourcentage des adultes hiberneraient pour se reproduire le printemps suivant (Shapiro, 1979).

Comportement et habitat : L'Hjuba se rencontre généralement dans les arbustaies à armoise et les boisés clairsemés (Scott, 1986).

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.