Hesperia pahaska (Leussler, 1938)

Description : Chez les deux sexes, le dessus des ailes est orange, et les marques foncées sontgrises plutôt que noires et semblent se fondre dans les zones orange. En dessous, les ailes sont brunorangé, sauf l'aire anale, qui est chamois. La bande médiane est complète et contient six taches, lestrois dernières étant disposées en ligne droite. Chez le mâle, le contenu du ptérostigma est jaune.Envergure : 28 à 33 mm.

Sous-espèces : Trois sous-espèces ont été décrites, mais seule la sous-espèce nominale serencontre au Canada.

Répartition géographique : Aux États-Unis, l'aire de l'Hesperia pahaska forme une étroite ceintureentre le Texas et le Dakota du Nord. Au Canada, cette hespérie se rencontre uniquement dans le sudde la Saskatchewan et du Manitoba.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : L'H. pahaska pourrait être observé en compagnie de l'H. uncas, voir de l'H. nevada, gris verdâtre en dessous, ou de l'Hesperia dacotae, de l'Hespérie de Léonard (H. leonardus pawnee) et de l'Hesperia assiniboia, tous pâles en dessous, avec une bande médiane réduite. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est brun pâle, avec la tête brun foncé, maculée de crème sur la face.Aux États-Unis, l'H. pahaska se nourrit sur le boutelou gracieux (Bouteloua gracilis) et l'Erioneuron pulchellum à l'état larvaire.

Abondance : L'H. pahaska présente une distribution localisée et est peu commune aux États-Unis, extrêmement rare au Canada.

Période de vol : L'H. pahaska vole en juin et au début de juillet dans le nord des États-Unis.

Comportement et habitat : Dans la portion septentrionale de son aire, l'H. pahaska se rencontre dans les prairies à graminées courtes et les pinèdes clairsemées. Les mâles se perchent au sommet des collines pour surveiller les allées et venues des femelles.

Observations : L'H. pahaska a été observé pour la première fois au Canada par Ronald Hooper, dans une prairie sèche, sur le bord de la vallée de la rivière Frenchman, près de Rosefield, en Saskatchewan, les 25 et 27 juin 1968. Récemment, un spécimen portant l'étiquette « Miniota, Man. 1er août 1924, Gibbon [Collection] » a été découvert dans la Collection nationale canadienne. Ce spécimen avait été identifié comme un Hesperia assiniboia.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.