Hylephila phyleus (Drury, 1773)

Description : Comme la plupart des Hesperiinae, cette hespérie de taille moyenne (envergure : 22 à 33 mm) présente un dimorphisme sexuel prononcé. Chez le mâle, le dessus des ailes est orange jaunâtre, avec les bordures noires et dentelées et un ptérostigma noir sur l'aile antérieure, tandis que chez la femelle, il est brun foncé, avec un réseau complexe de taches orange pâle. En dessous, chezle mâle, l'aile postérieure est orange, avec de très petites taches noires et le pli anal, noir; chez la femelle, l'aile postérieure est brun grisâtre, avec un croissant de marques pâles et de taches foncées.

Sous-espèces : Deux sous-espèces se rencontrent aux États-Unis et plus au sud, mais seule la sous-espèce nominale est présente au Canada.

Répartition géographique : Espèce résidente seulement dans le sud des États-Unis, en Amérique centrale et en Amérique du Sud, l'Hylephila phyleus migre vers le nord chaque année et traverse régulièrement la frontière canado-américaine, quoique seulement dans le sud-ouest de l'Ontario. Dans cette province, sa présence vers le nord-est a été observée jusqu'au parc provincial Presqu'île.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Le mâle peut être confondu avec le Polites vibex, mais chez ce dernier, le dessus de l'aile postérieure est brun foncé et les taches en dessous de l'aile postérieure sont moins nombreuses et plus grandes. La femelle ressemble à celle du sachem (Atalopedes campestris), mais cette dernière est plus grande et présente une tache rectangulaire transparente sur l'aile antérieure. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille peut prendre diverses teintes de brun ou de vert terne et est ornée de lignes brunes sur le dos et les côtés. À l'état larvaire, le H. phyleus se nourrit sur diverses graminées et peut infliger des dommages aux pelouses dans le sud des États-Unis.

Abondance : L'H. phyleus est abondant dans le sud, mais il devient progressivement moins communvers le nord, où il étend son aire chaque été.

Période de vol : L'H. phyleus vole toute l'année plus au sud et migre vers le nord à la fin de l'été et en automne, souvent jusqu'à la pointe Pelée, parfois en grand nombre. Les dates d'observation en Ontario vont du 30 juillet au 29 octobre, à l'exception d'une mention datée du 1er juin 1994 provenant de la pointe Pelée. Les migrateurs qui atteignent l'Ontario sont souvent en très bon état, et des accouplements ont même été observés à Windsor. Les chenilles sont toutefois incapables de résisteraux rigueurs des hivers canadiens.

Comportement et habitat : L'H. phyleus se rencontre dans divers habitats herbeux, comme les bords de route, les friches, les prés marécageux, les pelouses et les jardins.

Observations : L'étiquette d'un individu mâle provenant de l'île du Prince-Édouard qui se trouve dans la Collection nationale canadienne porte la mention « Charlottetown, 29.7.1947, F. Hazen Wigmore ». Nous reconnaissons la validité de cette mention, car les migrateurs qui atteignent le nord-est des États-Unis suivent probablement la côte durant leur périple vers le nord. L'individu de la Collection nationale canadienne pourrait avoir été entraîné vers les Maritimes par un fort vent du sud.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. L The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.