Icaricia icarioides (Boisduval, 1852)

Description : Chez le mâle, le dessus des ailes est bleu brillant, avec les bordures foncées. La bordure est plus large sur l'aile antérieure. Chez la femelle, le dessus des ailes est brun foncé à bleu, avec les bordures larges et foncées. Chez le mâle, il n'y a habituellement aucune trace de tache foncée à l'extrémité de la cellule de chaque aile, et les taches marginales foncées sur le bord de l'aile postérieure sont habituellement à peine visibles. En dessous, les ailes sont gris pâle, avec deux rangées irrégulières de taches noires auréolées de blanc. Ces taches sont plus grandes sur l'aile antérieure. La rangée externe est constituée d'une série de très petits points noirs; sur l'aile postérieure, les taches des deux rangées ont si peu de noir qu'elles semblent entièrement blanches ou sont à peine pupillées de noir. Envergure : 21 à 32 mm.

Sous-espèces : Près d'une douzaine de sous-espèces ont été décrites, mais seulement trois se rencontrent au Canada. La sous-espèce pembina se trouve depuis les Prairies jusque dans l'est de la Colombie-Britannique. La sous-espèce montis se rencontre à haute altitude dans la portion intérieure de la Colombie-Britannique. La sous-espèce blackmorei vole sur la côte Ouest et dans l'île de Vancouver.

Répartition géographique : L'Icaricia icarioides est répandu dans tout l'ouest des États-Unis. Au Canada, il est présent depuis le sud de la Saskatchewan jusque dans l'île de Vancouver et se rencontre au nord jusqu'au lac Louise en Alberta et au parc provincial Wells Grey en Colombie-Britannique.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Le bleu verdâtre (P. saepiolus) et le bleu argenté (G. lygdamus). [images comparatives]

Stades immatures : Les oeufs sont déposés individuellement sur toutes les structures aériennes de la plante hôte. La chenille se nourrit d'abord de feuilles, puis de fleurs et de fruits. Après avoir hiberné au deuxième stade, elle s'attaque aux nouvelles tiges tendres de la plante hôte au printemps. Elle est violet rougeâtre, ou verte avec des bandes violacées sur le dos et des bandes diagonales blanches sur les côtés. Elle se nourrit sur diverses espèces de lupins (Lupinus spp.), mais elle préfère les espèces à pubescence dense (Scott, 1986).

Abondance : L'I. icarioides est abondant au sein des colonies, mais il y est rarement rencontré ailleurs et peu enclin à se déplacer entre les colonies.

Période de vol : L'I. icarioides produit deux générations par année et vole du milieu de juin au début de septembre.

Comportement et habitat : L'I. icarioides se rencontre dans les prairies, les arbustaies à armoise et les clairières et y forme habituellement des colonies localisées.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.