Papillon longs-palpes (Libytheana carinenta) (Cramer, 1777)

Description : Ce papillon de taille moyenne (envergure : 41 à 51 mm) se reconnaît facilement à ses longs palpes dirigés vers l'avant de la tête comme un long bec. L'aile antérieure est tronquée à l'apex. Sur le dessus, elle est orange à la base, avec quatre taches blanches près de l'extrémité, et en dessous, en grande partie orange et noire, avec plusieurs grandes taches blanches près de l'extrémité. L'aile postérieure est brune et orange sur le dessus, marbrée de gris violacé en dessous.

Sous-espèces : Trois sous-espèces ont été distinguées aux États-Unis, mais seule la sous-espèce bachmanii se rencontre au Canada.

Répartition géographique : Avant tout une espèce du sud des États-Unis et des régions plus méridionales, le papillon longs-palpes n'est pas un résident permanent au Canada. Il y est plutôt considéré comme un migrateur qui peut s'y reproduire à l'occasion, notamment à la pointe Pelée, en Ontario. Vers le nord, sa présence a été observée en Ontario jusque dans l'île Manitoulin et à Ottawa, et au Québec jusqu'à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, dans le comté de Champlain.


Données sur les collections de spécimens


La description de cette image suit.

Papillon longs-palpes
(Libytheana carinenta bachmanii).
Pointe Pelée, Ont. J. Cossey

Espèces semblables : Aucune au Canada.

Stades immatures : La chenille est vert foncé, avec une ligne jaune sur le dos. Le thorax est renflé, mais le corps est progressivement rétréci vers l'arrière. Le micocoulier occidental (Celtis occidentalis) est le seul hôte connu au Canada. Cette espèce ne semble pas hiberner au Canada.

Abondance : Considéré comme un migrateur rare dans la majeure partie de son aire au Canada, le papillon longs-palpes a été observé en grand nombre à la pointe Pelée au cours de certaines années marquées par des migrations massives.

Période de vol : Le papillon longs-palpes semble produire trois générations par année à la pointe Pelée (Wormington, 1983). Des adultes y ont été observés de juin à la fin de septembre.

Comportement et habitat : Le papillon longs-palpes s'éloigne généralement peu de sa plante hôte et se rencontre habituellement à l'intérieur ou autour des milieux humides, dans des boisés marécageux ou le long des cours d'eau. Certaines années, il migre massivement vers le nord. Lorsqu'il est posé sur une petite branche, les ailes fermées et les palpes dressés vers l'avant, il ressemble étrangement à une feuille morte encore attachée à la plante par son pétiole.

Observations : La plupart des auteurs traitent aujourd'hui le Libytheana carinenta (Cramer), entité néotropicale anciennement reconnue comme une espèce distincte, et la sous-espèce nord-américaine bachmanii comme une seule et même espèce présente du Canada à l'Argentine.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.