Amiral (Limenitis arthemis) (Drury, 1773)

Description : Parmi les diverses formes que peut prendre cette espèce, deux sont si différentes qu'elles ont été considérées pendant des années comme des espèces distinctes. Chez les sous-espèces arthemis et rubrofasciata, le dessus des ailes est d'unnoir violacé profond, avec une large bande transversale blanche. Sur l'aile postérieure, cette bande est flanquée du côté externe d'une rangée de taches submarginales qui sonten grande partie bleues avec seulement un peu de rouge chez la sous-espèce arthemis, mais entièrement rouges chez la sous-espèce rubrofasciata. Chez ces deux sous-espèces, le dessous des ailes est brun rougeâtre pâle, avec des taches rouge brique brillant le long du bord externe et près de la base; la bande blanche est répétée sur les deux ailes. Chez la sous-espèce astyanax, le dessus des ailes est de la même couleur que chez les deux autres sous-espèces, mais la bande blanche fait complètement défaut, sauf chez certains hybrides vivant dans des régions où les aires des différentes sous-espèces se recoupent. La portion externe de l'aile postérieure a des reflets iridescents verdâtres. En dessous, du fait de l'absence de la bande blanche, les ailes sont presque entièrement noirâtres, à l'exception des taches rouge brique caractéristiques de l'espèce. L'envergure (47 à 78 mm) est très variable, mais elle est généralement plus faible dans les régions situées plus au nord.

Sous-espèces : La sous-espèce arthemis se rencontre depuis la côte de l'Atlantique jusqu'au Manitoba. La sous-espèce rubrofasciata est présente vers l'ouest depuis le centre du Manitoba. Dans l'ouest de l'Ontario et l'est du Manitoba, la proportion de rouge par rapport au bleu dans la rangée submarginale de taches s'inverse, le rouge dominant très largement chez les individus vivant plus à l'ouest. Au Canada, la sous-espèce astyanax, qui imite le Battus philenor, a été observée seulement dans le sud de l'Ontario, jusqu'au comté de Hastings vers l'est. Des hybrides entre les sous-espèces arthemis et astyanax se rencontrent dans une zone traversant le centre de l'Ontario au sud du Bouclier canadien et, occasionnellement, dans le sud-est de l'Ontario, bien au-delà de l'aire de la sous-espèce astyanax.

Répartition géographique : Le Limenitis arthemis est commun jusqu'à la limite des arbres dans toutes les provinces, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest, mais il est rare dans le sud de la Colombie-Britannique.

Espèces semblables : Le L. weidemeyerii et le L. lorquini ressemblent au L. arthemis; voir les descriptions de ces espèces.
[images comparatives]

Stades immatures : Blanche, avec des grandes zones brun grisâtre, la chenille ressemble à une déjection d'oiseau lors qu'elle se tient immobile sur une feuille. Elle se nourrit sur diverses espèces de saules (Salix spp.) et de trembles et de peupliers (Populus spp.). La sous-espèce arthemis s'alimente également sur diverses espèces debouleaux (Betula spp.), tandis que la sous-espèce astyanax se rencontre sur des essences plus méridionales, dont divers cerisiers (Prunus spp.) et chênes (Quercusspp.).

La description de cette image suit
Amiral (Limenitis arthemis arthemis). Lac Meech, Parc de la Gatineau, Qc. P.W. Hall

Abondance : Cette espèce est habituellement commune et parfois abondante dans la plupart des régions où elle se rencontre. Le L. arthemis astyanax est commun seulement dans le sud-ouest de l'Ontario, peu commun plus au nord et à l'est.

Période de vol : Le L. arthemis vole de juin à août. Une deuxième génération partielle est observée jusqu'en septembre.

Comportement et habitat : Ce papillon est généralement observé le long des chemins forestiers et dans les clairières. Il se pose souvent sur le feuillage ou sur les chemins degravier pour se chauffer au soleil, ouvrant et refermant périodiquement ses ailes. Il est peu attiré par les fleurs, mais il forme souvent des attroupements sur les fruits endécomposition et les déjections d'animaux.

Observations : Des individus de la sous-espèce astyanax présentant une bande blanche partielle ou entière sont parfois observés dans la portion méridionale de l'aire de cette sous-espèce; à l'inverse, des individus de la sous-espèce arthemis sans bande blanche sont occasionnellement observés au nord de l'aire de la sous-espèce astyanax. L'existence de ces formes aberrantes est imputée à l'influence des gènes récessifs et confirme que les deux sous-espèces sont des formes d'une même espèce. Les deux sous-espèces s'hybrident à l'occasion avec d'autres espèces du genre, dont le vice-roi (L. archippus).

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.