Limenitis weidemeyerii (W.H. Edwards, 1861)

Description : Chez ce papillon essentiellement noir et blanc, les marques rouges observées chez certains de ses congénères sont réduites à de simples traces. La large bande blanche du dessus des ailes est répétée en dessous. L'aile antérieure est ornée de taches blanches près de son extrémité, et les deux ailes sont bordées d'une rangée marginale de petites taches blanches. Le dessous de l'aile postérieure est marquée de grandes taches blanc grisâtre. Envergure : 55 à 72 mm.

Sous-espèces : Seule la sous-espèce oberfoelli se rencontre au Canada.

Répartition géographique : Le Limenitis weidemeyerii se rencontre principalement dans l'ouest des États-Unis à partir des Rocheuses. Une population isolée vit dans le nord de la région des Grandes Plaines. Cette population atteint le Canada dans le sud-est de l'Alberta, le long de la rivière Milk (voir la section Observations).


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : L'amiral (L. a. rubrofasciata) a de grandes marques rouges en dessous des ailes, tandis que le Limenitis lorquini a l'extrémité de l'aile antérieure orange. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est bossue, marbrée de gris et de blanc, avec une tache havane en forme de selle sur le milieu. Elle se nourrit sur diverses espèces de peupliers (Populus spp.) et de saules (Salix spp.). Les stades immatures de cette espèce n'ont jamais été observés au Canada.

Abondance : Cet amiral est rare, mais il a été observé à maintes reprises dans des bosquets de saule et de peuplier le long de la rivière Milk, dans le sud de l'Alberta.

Période de vol : En Alberta, le L. weidermeyerii vole en juin et en juillet.

Comportement et habitat : Le L. weidemeyerii se rencontre généralement sur le bord des cours d'eau et des lacs, là où poussent ses plantes hôtes. Il fréquente égalementd es habitats plus secs, en particulier des arbustaies à armoise adjacentes à des cours d'eau.

Observations : La présence de cette espèce a déjà été signalée une fois ailleurs que dans le sud-est de l'Alberta au Canada. Cette mention est étayée par un spécimen de la Collection nationale canadienne qui porte les indications suivantes : rivière à la Pluie, Ontario, 14 juillet 1960, M.M. MacKay. Ce spécimen a été découvert parmi un lot de spécimens étiquetés de la même façon de nombreuses autres espèces de papillons diurnes et nocturnes communes en juillet dans cette région de l'Ontario. Il serait facile de conclure à une erreur d'étiquetage, si ce n'était du fait que ce spécimen appartient à la sous-espèce oberfoelli, sous-espèce rare associée aux forêts galeries des Grandes Plaines. Chez le L. weidermeyerii, cette sous-espèce est la seule qui est susceptible d'atteindre l'Ontario, mais elle est si rare qu'elle est représentée uniquement par le spécimen mentionné précédemment dans la Collection nationale canadienne. Il y a donc peu de chance que ce spécimen ait été mal étiqueté.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.