Lycaena mariposa (Reakirt, 1866)

Description : Ce petit cuivré (envergure : 23 à 28 mm) de l'Ouest se reconnaît principalement à son aile postérieure qui, en dessous, est brun grisâtre et traversée d'une rangée submarginale de chevrons blancs. Sur le dessus, il ressemble aux autres cuivrés. La femelle a le dessus des ailes plus orangé que le mâle.

Sous-espèces : La sous-espèce penrosae occupe toute l'aire de l'espèce au Canada, à l'exception des îles de la Reine-Charlotte et du nord de l'île de Vancouver, où elle est remplacée par la sous-espèce charlottensis, plus foncée et plus fortement ponctuée.

Répartition géographique : Principalement une espèce de montagne de l'Ouest, le Lycaena mariposa est répandu dans toute la Colombie-Britannique et en Alberta. Sa présence a également été observée trois fois dans le nord de la Saskatchewan. Vers le nord, il se rencontre jusqu'à Haines Junction, au Yukon, et Fort Smith, dans les Territoires du Nord-Ouest. Une population isolée vit dans les collines du Cyprès, en Alberta et en Saskatchewan.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Aucune au Canada.

Stades immatures : On sait très peu de choses sur le cycle de vie de ce cuivré. À l'état larvaire, il est généralement associé à la renouée de Douglas (Polygonum douglasii) (Hooper, 1973; Bird et al.,1995), mais Pratt et Ballmer (1986) mentionnent l'avoir trouvé sur l'air elle gazonnante (Vaccinium arbuscula) dans le nord de la Californie. Fait à noter, les trois colonies découvertes récemment dans le nord de l'île de Vancouver et les colonies établies dans les îles de la Reine-Charlotte se trouvent bien à l'extérieur de l'aire de la renouée.

Abondance : Cette espèce forme généralement des colonies localisées, mais elle peut être commune là où elle est présente.

Période de vol : Le L. mariposa vole normalement du milieu de juillet à la fin d'août.

Comportement et habitat : Le L. mariposa est généralement observé dans les prés de montagne, souvent en bordure des forêts de conifères. La sous-espèce charlottensis préfère les tourbières. Selon Hooper (1973), ce cuivré est souvent observé à proximité de la potentille frutescente (Potentilla fruticosa). Il se rencontre également au niveau de la mer dans les régions côtières. Les mâles seposent souvent sur le sol humide dans les sentiers. Cette espèce visite régulièrement les fleurs sauvages.

Observations : En dessous, le L. mariposa est très différent de tous les autres cuivrés.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.