Lycaena nivalis (Boisduval, 1869)

Description : Le dessus des ailes est cuivré chez le mâle, avec des reflets lilas et de petites éclaboussures noires, tandis qu'il est brun foncé et plus ou moins maculé d'orange chez la femelle. Chez les deux sexes, le bord de l'aile postérieure est orné d'une bande orange, et le dessous des ailes est jaune, avec de petites taches noires. Le Lycaena nivalis se reconnaît principalement à son aile postérieure bicolore en dessous, la partie basale étant jaune, la partie externe, lilas. Envergure : 25 à 29 mm.

Sous-espèces : La sous-espèce browni se rencontre au Canada.

Répartition géographique : Ce petit cuivré de montagne se rencontre principalement dans l'ouest des États-Unis. Au Canada, il est connu seulement du sud de la Colombie-Britannique, principalement de la vallée de l'Okanagan, où il se rencontre au nord jusqu'au mont Terrace, près de Vernon.

Espèces semblables : Le cuivré mauve (L. helloides) n'a pas de reflets lilas; en dessous, l'aile antérieure est orange, et l'aile postérieure, brun pâle. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est verte, avec une ligne rouge et deux lignes blanches, et couverte de fins poils bruns. Elle se nourrit sur la renouée de Douglas (Polygonum douglasii).

Abondance : Le L. nivalis est peu commun et forme des colonies très localisées. Au Canada, il est considéré comme une espèce vulnérable à l'échelle de son aire très restreinte en Colombie-Britannique (Guppy et al., 1994).

Période de vol : Le L. nivalis vole en juillet en Colombie-Britannique.

Comportement et habitat : Ce cuivré se rencontre généralement en montagne dans les prés fleuris secs et les clairières. Il fréquente également le bord des cours d'eau et les arbustaies à armoise dans les vallées intérieures de la Colombie-Britannique.

Observations : La teinte lilas de la portion externe de l'aile postérieure en dessous perd rapidement de son intensité et est souvent déjà peu perceptible quelques jours après l'émergence.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.