Morio (Nymphalis antiopa) (Linnaeus, 1758)

Description : Ce grand (envergure : 45 à 79 mm) papillon familier est unique. Le dessus des ailes est marron ou brun-violet. Le bord externe des ailes est irrégulier, ave cune bordure marginale jaune brillant flanquée d'une rangée de taches bleu clair iridescentes. En dessous, les ailes sont brun foncé, finement striées de lignes noires sinueuses. La taille varie distinctement selon la latitude, les individus vivant plus au sud étant plus grands que ceux des régions plus nordiques.

Sous-espèces : Aucune. Le morio varie peu à l'échelle de sa vaste aire en Eurasie et en Amérique du Nord. Les individus du nord du Canada et de l'Alaska, en général plus petits que ceux vivant plus au sud, ont été assimilés à la sous-espèce hyperborea. La taille est cependant un caractère extrêmement variable, même dans le nord du Canada. En conséquence, nous ne reconnaissons pas la validité de cette sous-espèce.

Répartition géographique : Le morio vole dans la plupart des régions du Canada. Au nord, il se rencontre jusque dans la toundra, dans les monts British au Yukon, au lac Setidgi dans les Territoires du Nord-Ouest et à Inukjuak (Port Harrison) au Québec. Vers le sud, il atteint le nord de l'Amérique du Sud. Il est également largement répandu enEurasie.


Données sur les collections de spécimens

Espèces semblables : Aucune.

Stades immatures : La chenille est noire, mouchetée de blanc, avec une rangée de taches rouge-orange sur le dos et plusieurs rangées d'épines noires. Sur le milieu du dos, la rangée d'épines plus courtes débute sur le troisième segment abdominal. Les fausses-pattes sont brun roux. Les chenilles sont grégaires et se nourrissent sur de nombreuses essences, dont diverses espèces de saules (Salix spp.), d'ormes (Ulmus spp.), de peupliers (Populus spp.) et de micocouliers (Celtis spp.).

La description de cete image suit.
Morio (Nymphalis
antiopa
), oeufs.
T. Arcand

Abondance : Bien que ce papillon très familier soit largement répandu et que ses populations ne fluctuent pas beaucoup d'une année à l'autre, il est rarement observé engrand nombre.

Période de vol : Le morio a deux générations par année. La génération estivale vole en juin et en juillet. La deuxième génération émerge en août, vole jusqu'à la fin d'octobre, hiberne, puis réapparaît au printemps en avril (milieu de mars dans le sud de l'Ontario) et en mai. Les deux générations se chevauchent. Dans la région d'Ottawa, la période de vol s'étend sans interruption de la fin de mars au début de novembre. Dans les régions situées plus au sud, des adultes sont parfois observés en plein hiver volant au-dessus de la neige lors de journées ensoleillées et chaudes.

Comportement et habitat : Du fait de sa polyvalence à l'égard des plantes hôtes, le morio se rencontre dans pratiquement tous les types d'habitat, y compris les parcs et les jardins urbains. Il est souvent observé en bordure des chemins forestiers, patrouillant les milieux humides de son vol caractéristique alternativement battu et plané.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.