Ochlodes sylvanoides (Boisduval, 1852)

Description : Chez les deux sexes, le dessus des ailes est orange fauve, et les bordures sont foncées et s'étendent vers l'intérieur des ailes en formant des lobes entre les nervures. Chez le mâle, le ptérostigma est noir et prolongé à son extrémité apicale d'une tache brun froncé. Chez la femelle, les bordures sont un peu plus larges et un peu plus foncées, et le ptérostigma du mâle est remplacé pardeux taches foncées. Le dessous des ailes est de couleur très variable, jaunâtre à brun orangé, avec la bande de taches médianes jaunâtre et distincte. Envergure : 22 à 29 mm.

Sous-espèces : Seulement deux des six sous-espèces décrites se rencontrent au Canada. La sous-espèce nominale sylvanoides vole en Colombie-Britannique et dans le sud-ouest de l'Alberta, tan disque la sous-espèce napa, légèrement plus grande et plus pâle en dessous, vit dans les Prairies.

Répartition géographique : L'Ochlodes sylvanoides se rencontre dans tout l'ouest des États-Unis et dans l'extrême sud-ouest de la Saskatchewan, le sud de l'Alberta et le sud de la Colombie-Britannique, jusqu'à Cedarvale au nord, et dans le centre de l'île de Vancouver.

La description de cette image suit.
Ochlodes sylvanoides sylvanoides, chrysalide. J.B. Tatum

Espèces semblables : L'O. sylvanoides ressemble à l'hespérie mystique (Polites mystic), mais elle s'en distingue par la bordure de son aile antérieure, qui est brun foncé, bien nette et plus ou moins dentelée à son point de rencontre avec le fond plus pâle de l'aile. Par comparaison, chez le P. mystic, la bordure est plus pâle et non dentelée et se perd graduellement dans le fond plus pâle de l'aile.
[images comparatives]

Stades immatures : La chenille est vert pâle, avec une ligne foncée sur le dos et une ligne jaunâtre sur les côtés, ou jaunâtre avec sept lignes noirâtres. La tête est crème, avec des taches noires de chaque côté et une bande noire sur le front (Scott, 1986). Diverses graminées sont utilisées comme plantes hôtes.

Abondance : L'O. sylvanoides est commun dans la majeure partie de son aire.

Période de vol : L'O. sylvanoides vole de juin à septembre au Canada et produit une, peut-être deux générations par année. Plus au sud, au moins deux générations se succèdent chaque année.

Comportement et habitat : Cette hespérie se rencontre dans pratiquement tous les types d'habitats ouverts, y compris les arbustaies à armoise et les clairières.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.