Oeneis alberta (Owes, 1893)

Description : Le dessus des ailes est grisâtre ou brun jaunâtre, avec le tiers externe beaucoup plus pâle. L'aile antérieure est unie ou porte un à quatre ocelles parfois pupillés, tandis que l'aile postérieure en porte un ou deux, plus petits. Les ocelles sont répétés en dessous des ailes. En dessous, la portion externe plus pâle de l'aile antérieure est bordée intérieurement par une fine ligne foncée brusquement infléchie vers le bord externe entre les deuxième et troisième ocelles. En dessous, l'aile postérieure est grossièrement striée de brun foncé et de chamois pâle et nettement plus pâle sur le tiers externe. Envergure : 34 à 43 mm.

Sous-espèces : Quatre sous-espèces ont été décrites, mais seule la sous-espèce nominale se rencontre au Canada.

Répartition géographique : L'Oeneis alberta se rencontre dans quelques régions isolées du Midwest et du sud-ouest des États-Unis et, dans les Prairies, du sud du Manitoba jusqu'au district de la rivière de la Paix de l'Alberta et de la Colombie-Britannique et, vers le sud, jusqu'au Montana.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : L'O. chryxus et l'O. uhleri; voir ci-dessus. L'O. alberta vole un peu plus tôt dans la saison que l'O. uhleri. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est brun foncé, avec une bande noire sur le dos et des bandes verdâtres sur les côtés. La tête est vert brunâtre, avec six larges bandes foncées. Diverses graminées indigènes sont utilisées comme plantes hôtes. L'O. alberta hiberne à l'état de chenille mature et se transforme en chrysalide en avril, souvent avant que la neige soit complètement fondue (Kondla et al., 1994).

Abondance : Ce nordique forme des colonies très localisées, mais il peut être commun et parfois même abondant, notamment dans les prairies indigènes du district de la rivière de la Paix.

Période de vol : L'O. alberta vole du début de mai jusqu'au milieu de juin, et ses effectifs demeurent constants d'une année à l'autre.

Comportement et habitat : L'O. alberta se rencontre dans les prairies, parmi les talus et les collines sèches, sablonneuses, non perturbées, pendant la floraison de la pulsatille multifide (Anemone patens). Les mâles convergent vers le sommet des collines, tandis que les femelles se rencontrent plus bas le long des pentes. Lorsqu'ils sont dérangés, les adultes volent sur une courte distance avant de se laisser choir parmi les graminées.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.