Oeneis nevadensis (C. and R. Felder, 1866)

Description : Le dessus des ailes est havane brunâtre brillant, avec les bordures brun plus foncé. L'aile antérieure est ornée d'un à trois ocelles noirs pupillés de blanc, tandis que l'aile postérieure en porte habituellement un. Chacun de ces ocelles est répété en dessous des ailes. Chez le mâle, l'aire costale de l'aile antérieure est marquée d'une grande tache androconiale foncée. En dessous, l'aile postérieure est finement striée de brun et de gris et parcourue d'une bande médiane foncée à la fois indistincte et irrégulière. Le bord de l'aile postérieure est marqué d'une série de taches blanches qui lui confèrent un aspect festonné. Envergure : 50 à 60 mm.

Sous-espèces : Deux des trois sous-espèces reconnues se rencontrent au Canada. Lasous-espèce nominale nevadensis vole dans la portion continentale de la Colombie-Britannique. La sous-espèce gigas, plus grande et plus foncée en dessous de l'aile postérieure, se rencontre dans l'île de Vancouver.

Répartition géographique : L'Oeneis nevadensis se rencontre de la Californie jusque dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique, au nord jusque dans la région de Lillooet.

Espèces semblables : Chez le nordique de Macoun (O. macounii), l'aile antérieure dumâle n'est pas marquée sur le dessus d'une tache androconiale foncée, mais le dessous de l'aile postérieure porte une bande médiane habituellement plus distincte (ce caractère est cependant variable). Dans le centre de la Colombie-Britannique, les femelles de l'O. nevadensis et de l'O. macounii peuvent être difficiles à départager dans les régions où les deux espèces occupent des territoires voisins, et la ressemblance entre les deux espèces est à l'origine de nombreuses identifications erronées. Chez la femelle de l'O. macounii, la bande médiane en dessous de l'aile postérieure est habituellement plus marquée et plus foncée que chez l'O. nevadensis, et les stries pâles sur le tiers externe de l'aile sont moins accentuées et grises au lieu de blanches. Le nordique orangé (O. chryxus) est plus petit et se reconnaît à ses stries plus distinctes et à ses nervures surlignées de blanc en dessous de l'aile postérieure. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille a une ligne noire sur le dos et des lignes blanchâtres, havane, brunes et noires sur les côtés; la tête est ornée de six bandes foncées. Les plantes hôtes sont inconnues, mais diverses graminées sont acceptées en captivité (Scott, 1986).

Abondance : L'O. nevadensis est commun localement en Colombie-Britannique.

Période de vol : Ce nordique vole de la fin de mai au milieu de juillet, presque exclusivement les années paires.

Comportement et habitat : L'O. nevadensis se rencontre habituellement en bordure des forêts, dans les clairières et sur les collines rocheuses. Il se déplace d'un vol rapide et saccadé et devient pratiquement invisible lorsqu'il se pose sur une tronc d'arbre (Dornfeld, 1980). Dans l'île de Vancouver, les mâles se rassemblent fréquemment au sommet des collines.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.