Oeneis uhleri (Reakirt, 1866)

Description : Sur le dessus, les ailes sont brun grisâtre, avec jusqu'à cinq ocelles sur chaque aile. Ces ocelles sont plus développés sur l'aile postérieure, et les plus grands sont parfois pupillés de blanc. Tous les ocelles sont répétés en dessous des ailes. En dessous, l'aile postérieure est grossièrement striée de brun foncé et de chamois, et sa moitié externe est beaucoup plus pâle que sa moitié basale. Envergure : 35 à 46 mm.

Sous-espèces : Trois des cinq sous-espèces décrites se rencontrent au Canada. Lasous-espèce varuna vole dans les provinces des Prairies et est décrite au paragraphe précédent. La sous-espèce nahanni, dont on ne connaît que quelques spécimens provenant des monts Mackenzie, dans les Territoires du Nord-Ouest, est gris plus foncé sur ses deux faces. La sous-espèce cairnesi, reconnaissable à ses ailes ocre pâle sur le dessus et à ses ocelles moins contrastés, habite le Yukon et l'extrémité nord-ouest des Territoires du Nord-Ouest.

Répartition géographique : L'Oeneis uhleri vole dans le Midwest américain et, au Canada, dans les provinces des Prairies, depuis le sud-ouest du Manitoba, jusque dans le district de la rivière de la Paix, en Colombie-Britannique. Vers le nord, il atteint le Yukon, l'ouest des Territoires du Nord-Ouest et le nord-est de l'Alaska.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : L'espèce qui ressemble le plus à l'O. uhleri est l'Oeneis chryxus. Chez l'Oeneis alberta, les ocelles de l'aile antérieure sont plus développés, et le dessous de l'aile antérieure est traversé d'une ligne foncée formant un angle aigu. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est havane verdâtre, avec des bandes grises et noirâtres sur les côtés. La tête est brune, avec six bandes plus foncées. À l'état larvaire, ce nordique se nourrit sur un grand nombre de graminées (Scott, 1986).

Abondance : L'O. uhleri est généralement commun, en particulier dans les habitats de prairie.

Période de vol : Ce nordique vole tous les ans de la mi-mai à la mi-juillet, mais il est plus commun les années paires, du moins dans le nord-ouest du pays.

Comportement et habitat : Dans les provinces des Prairies, l'O. uhleri se rencontre dans les prairies sablonneuses sèches, les pâturages peu broutés et les boisés clairsemés, généralement sur les sommets de collines et les crêtes peuplés de graminées ces piteuses. Plus au nord et à l'ouest, il fréquente les clairières et les broussailles et vole jusqu'à au moins 3 000 mètres. Dans les régions plus nordiques, la sous-espèce cairnesi se rencontre en altitude dans la steppe-toundra sèche. Ce papillon se pose souvent sur le sol dénudé, où sa coloration cryptique le rend presque invisible. Les mâles se distinguent par leur capacité inhabituelle de faire du vol sur place à plusieurs mètres du sol, vraisemblablement à la recherche de femelles cachées parmi les graminées.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.