Papilio rutulus (Lucas, 1852)

Description : Avec ses ailes jaunes rayées de noir, le Papilio rutulus est très semblable aux autres porte-queue tigrés. En dessous, les taches submarginales de l'aile antérieure forment une bande, et toutes les lunules submarginales de l'aile postérieure sont jaunes. Sur le dessus, la première tache à l'angle apical de l'aile postérieure est jaune. Envergure : 65 à 90 mm.

Sous-espèces : Seule la sous-espèce nominale rutulus a été observée au Canada. En Alaska et au Yukon, une forme du papillon tigré du Canada, appelée « arcticus », satisfait aux critères reconnus du P. canadensis et n'est pas une forme du P. rutulus, contrairement à l'opinion exprimée par certains auteurs (Hagen et al., 1991).

Répartition géographique : Ce porte-queue se rencontre partout aux États-Unis à l'ouest des Rocheuses. Au Canada, sa présence a été observée uniquement dans le sud de la Colombie-Britannique, depuis l'île de Vancouver jusque dans la vallée du bas Fraser, vers l'est, et jusque dans les vallées de l'Okanagan et du Kootenay, vers le nord. Voir également la section Observations.

Espèces semblables : À l'ouest des Rocheuses, dans les régions où il se rencontre, le P. rutulus peut être confondu avec le P. multicaudatus et le P. eurymedon. Le P. multicaudatus a cependant deux queues, tandis que le P. eurymedon a le fond des ailes crème. Le P. rutulus se distingue parailleurs du papillon tigré du Canada (P. canadensis) par ses lunules submarginales entièrement jaunes en dessous de l'aile postérieure; chez le P. canadensis, une partie sinon la totalité de ces lunules sont orange. En outre, chez le P. rutulus, la lunule apicale sur le dessus de l'aile postérieure est jaune, alors qu'elle est orange chez le P. canadensis.
[images comparatives]

La description de cette image suit.
Papili rutulus rutulus. J.B. Tatum

Stades immatures : La chenille est semblable à celle du P. glaucus, mais sa gamme d'hôtes (arbreset arbustes) est légèrement moins diversifiée et se compose principalement de diverses espèces des aules, de peupliers et de bouleaux.

Abondance : Le P. rutulus est généralement commun à l'échelle de son aire au Canada.

Période de vol : La période de vol varie selon l'altitude. Les adultes émergent en mai dans les basses terres, en juin et en juillet à des altitudes plus élevées.

Comportement et habitat : Le P. rutulus se rencontre habituellement à proximité des plans d'eau, le long des canyons et des ruisseaux, et s'aventure même dans les parcs urbains. Il est très attiré par les milieux boueux et, dans ces habitats, il est généralement plus abondant que les autres espèces deporte-queue avec les quelles il cohabite.

Observations : Dans les vallées de l'Okanagan et du Kootenay, seuls endroits en Amérique du Nordoù les quatre espèces de porte-queue tigrés volent ensemble, le P. rutulus et le P. canadensis peuvent s'hybrider (Brower, 1959). Ces hybrides, dont certains sont de façon générale plus près duP. rutulus, ont donné lieu à des mentions au-delà de l'aire de répartition de l'espèce (p. ex. sud-ouest de l'Alberta).

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.