Papilio troilus (Linnaeus, 1758)

Description : Cette espèce principalement noire appartient à un complexe d'espèces mimes qui ont le Battus philenor pour modèle. L'aile postérieure est ornée de gros points bleu iridescent chez la femelle, lavée de bleu verdâtre chez le mâle. Les deux sexes ont des lunules submarginales vertes. Le dessous de l'aile postérieure est parcouru de deux rangées de grosses taches orange largement séparées l'une de l'autre par une plage d'écailles bleues. Contrairement aux autres membres du complexe, le Papilio troilus a les queues en forme de cuillère. Envergure : 70 à 90 mm.

Sous-espèces : Seule la sous-espèce nominale se rencontre au Canada.

Répartition géographique : Associé aux boisés dans l'est des États-Unis, ce porte-queue se rencontre au Canada seulement dans le sud-ouest de l'Ontario. Un individu errant a cependant été capturé dans l'extrême ouest de l'Ontario. Le P. troilus est un résident permanent des forêts caroliniennes au nord du lac Érié, et il a été capturé aussi loin que Toronto vers l'est.


Données sur les collections de spécimens


La description de cette image suit.
Papilio troilus troilus femelle.
Wainfleet, Ont. J. Kamstra

Espèces semblables : Le P. troilus peut être confondu avec le B. philenor, le papillon du céleri ( P. polyxenes, femelles) et le P. glaucus (femelles de la forme noire), tous membres du complexe d'espèces mimes. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille a derrière la tête deux taches qui ressemblent de façon étonnante à des yeux. Lorsqu'elle est dérangée, elle arque le dos comme si elle cherchait à imiter la tête d'un petit serpent. Les plantes hôtes sont des arbres et des arbustes caractéristiques de la forêt carolinienne :benjoin (Lindera benzoin), sassafras officinal (Sassafras albidum) et tulipier de Virginie (Liriodendron tulipifera).

Abondance : Le P. troilus forme généralement des populations très localisées et est peu commun dans la majeure partie de son aire restreinte au Canada. Il est cependant commun à la pointe Pelée. Des individus migrateurs atteignent parfois le Canada, habituellement en compagnie d'autres espèces.

Période de vol : Au Canada et dans le nord des États-Unis, les adultes volent en mai et en juin, et une deuxième génération apparaît en juillet et en août.

Comportement et habitat : Ce papillon est associé aux forêts décidues et aux lisières de boisé. Il visite régulièrement les mares boueuses, souvent en compagnie d'autres espèces.

Observations : Au Canada, le meilleur endroit pour observer cette espèce est le parc provincial de la Pointe-Pelée et le parc provincial Pinery, en Ontario.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.