Papilio zelicaon (Lucas, 1852)

Description : Ce porte-queue de taille moyenne (envergure : 52 à 80 mm) est généralement principalement jaune sous toutes ses formes. La bande jaune est large sur l'aile antérieure, tandis qu'elle s'étend jusqu'à la base de l'aile postérieure, sauf chez la forme « nitra », chez qui le noir domine. La pupille noire de l'ocelle ornant l'angle anal de l'aile postérieure, près de la queue, est située au centre de l'ocelle. L'abdomen est noir, avec une bande latérale jaune.

Sous-espèces : Jusqu'à récemment, les diverses formes de ce porte-queue et des espèces apparentées étaient souvent confondues. Les travaux d'un certain nombre de spécialistes, en particulier Fisher (1977) et Sperling (1987), ont clairement défini le Papilio zelicaon et ses diverses formes et ont montré que les anciennes divisions subspécifiques n'étaient pas justifiées. Au Canada, la forme jaune typique du P. zelicaon se rencontre en Colombie-Britannique jusqu'au mont Pink, au nord, en Alberta et dans le sud-ouest de la Saskatchewan. La rare forme noire du P. zelicaon (forme « nitra », autrefois considérée comme une espèce distincte appelée P. nitra), est présente au Canada depuis le versant est des Rocheuses jusque dans le sud-est de la Saskatchewan.

Répartition géographique : Commun dans la majeure partie de son aire dans l'ouest des États-Unis, ce porte-queue se rencontre dans la majeure partie de la Colombie-Britannique, excepté le nord de la province, et dans le centre et le sud de l'Alberta et le sud de la Saskatchewan. La forme foncée « nitra » est généralement observée dans les avants-monts à des altitudes moins élevées que la forme jaune.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Le machaon (P. machaon), le papillon du céleri (P. polyxenes) et le P. indra (semblable à la forme « nitra ») peuvent être confondus avec le P. zelicaon. [images comparatives]

Stades immatures : Les stades immatures ressemblent beaucoup à ceux du papillon du céleri. La chenille se nourrit sur diverses espèces sauvages et cultivées de la famille du persil, en particulier des angéliques (Angelica spp.) et des berces (Heracleum spp.).

Abondance : Le P. zelicaon est commun mais forme des populations localisées dans la majeure partie de son aire au Canada; la forme noire « nitra » est peu commune à rare.

Période de vol : Le P. zelicaon vole de la fin de mai à la fin de juin en Saskatchewan. À plus haute altitude dans les Rocheuses, le P. zelicaon produit une seule génération vers le milieu de l'été. En Colombie-Britannique et en Alberta, il vole habituellement de juin à août.

Comportement et habitat : Le P. zelicaon est répandu dans divers types d'habitats depuis le niveau de la mer jusqu'à haute altitude en montagne. Il visite assidûment les fleurs et s'aventure fréquemment dans les jardins. Le sommet des collines est le meilleur endroit pour observer cette espèce, car les mâles s'y rassemblent pour surveiller les allées et venues des femelles.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.