Petit Apollon (Parnassius phoebus) (Fabricius, 1793)

Description : Comme le P. smintheus, le Parnassius phoebus a les antennes annelées et le bord costal de l'aile antérieure orné de taches noires contrastées. Les écailles en forme de poils qui recouvrent le corps sont gris pâle; celles qui recouvrent la tête et les pattes antérieures sont noires et blanches. Chez le mâle, le fond de l'aile antérieure est blanc crayeux, avec une bande continue gris pâle le long du bord externe. Envergure : 45 à 58 mm.

Sous-espèces : Cinq sous-espèces ont été décrites en Asie, dont la sous-espèce nominale. En Amérique du Nord, la sous-espèce golovinus se rencontre dans l'ouest de l'Alaska, tandis que la sous-espèce apricatus est présente depuis le centre de l'Alaska jusque dans l'ouest du Yukon.

Répartition géographique : Le petit Apollon est présent dans toute l'Asie, depuis les monts Altaï et lenord de l'Oural, jusque dans l'ouest du Yukon, en Amérique du Nord. Au Canada, il se rencontre dans les monts Ogilvie et, à plus de 1 800 mètres, dans les monts St. Elias.

Espèces semblables : Le P. phoebus est très semblable au P. smintheus, qui se rencontre plus au sud à partir du sud du Yukon. Chez le P. smintheus, les poils qui recouvrent le corps sont jaune pâle, et ceux qui recouvrent la tête sont parsemés de touffes d'écailles jaune pâle. Chez le mâle du P. smintheus, les ailes sont crème, très légèrement teintées de jaune, et le bord de l'aile antérieure estorné d'une suite de taches blanches en forme de coin qui confèrent un aspect sinueux à la bande marginale gris foncé. Les femelles sont variables, mais celles du Yukon (sous-espèce yukonensis) ont généralement des taches rouges sur le bord interne de l'aile postérieure. Au Yukon et dans le nord de la Colombie-Britannique, le P. smintheus vole dans des steppes sèches, tandis que le P. phoebus se rencontre dans des prairies alpines à des altitudes plus élevées, au-delà de la limite des arbres. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille se nourrit sur diverses espèces d'orpins (Sedum spp., Crassulacées), dont l'orpin rose (Sedum roseum), commun dans les prairies alpines humides.

Abondance : Le petit Apollon est passablement commun dans les habitats qui lui conviennent, mais il s'y rencontre en colonies très localisées.

Période de vol : Le P. phoebus vole du début de juillet à la fin d'août.

Comportement et habitat : Le P. phoebus se rencontre au-delà de la limite des arbres dans les prairies alpines où sa plante hôte préférée, l'orpin rose (Sedum roseum), est commun.

Observations : Notre traitement du P. phoebus est conforme à la taxonomie proposée par Shepard et al. (1994) dans leur révision du groupe phoebus/smintheus.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.