Phoebis philea (Linnaeus, 1763)

Description : Avec ses ailes jaune brillant maculées d'orange, le Phoebis philea est un splendide papillon. Les zones orange se présentent sous la forme d'une large bande transversale sur l'aile antérieure et d'une bordure sur l'aile postérieure. C'est le plus grand représentant (envergure : 68 à 80 mm) de la sous-famille au Canada; les femelles sont généralement plus grandes et plus foncées et ont les ailes irrégulièrement marginées de noir. La bande transversale orange sur le dessus de l'aile antérieure réfléchit les rayons ultraviolets.

Répartition géographique : Répandu dans tout l'hémisphère occidental, y compris les Caraïbes, le P. philea atteint seulement occasionnellement le Canada dans le sud-ouest de l'Ontario (au nord jusqu'au comté de Huron, Holmes et al., 1991). Sa présence a également été signalée en Nouvelle-Écosse (Scott, 1986), mais la validité de cette mention demeure à confirmer.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Le Phoebis sennae n'a pas de zones orange sur le dessus des ailes. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est de la même forme que celle du Phoebis sennae, mais selon Scott (1986), elle peut prendre trois formes de couleur. Les plantes hôtes sont essentiellement des espèces tropicales de la famille du pois.

Abondance : La présence de cette espèce a été signalée seulement quatre fois au Canada. Toutes ces mentions sont survenues au cours d'années de migrations massives vers le nord.

Période de vol : Le P. philea se rencontre douze mois par année en Floride, mais il est généralement observé entre le milieu et la fin de l'été plus au nord.

Comportement et habitat : Le P. philea a un vol très puissant et est plus facile à observer lorsqu'il visite les fleurs, ce qu'il fait fréquemment.

Observations : En raison de sa grande taille et de ses couleurs vives, ce papillon laisse une forte impression chez les gens qui ont la chance de pouvoir l'observer. Sa présence au Canada est cependant exceptionnelle, sauf au cours des années marquées par de forts mouvements migratoires chez les espèces du Sud.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.