Polites draco (W.H. Edwards, 1871)

Description : Sur le dessus, le mâle est brun foncé, avec une tache costale fauve et une bande de taches médianes sur l'aile postérieure; sur l'aile antérieure, le ptérostigma est noir, sinueux, flanqué d'une tache noire. La femelle ressemble au mâle, sauf qu'elle n'a pas de ptérostigma. Chez les deux sexes, la tache pâle au milieu de la bande médiane de l'aile postérieure est, sur les deux faces de l'aile, beaucoup plus longue que les autres taches. En dessous, les ailes sont plus foncées que chez les autres espèces semblables. Envergure : 21 à 30 mm.

Répartition géographique : Le Polites draco est présent dans tous les États des Rocheuses, depuis l'Arizona jusqu'à la frontière canado-américaine. Au Canada, son aire est disjointe. Il se rencontre dans les collines du Cyprès et le sud-ouest de l'Alberta jusqu'à Cadomin, au nord, et dans des habitats de prairie reliques de l'extrême nord-ouest de la Colombie-Britannique et du sud-est du Yukon.

Espèces semblables : Le P. sabuleti. Le P. draco se distingue des espèces d'Hesperia par son ptérostigma très sinueux et sa tache allongée au milieu de l'aile postérieure. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est non décrite. Les plantes hôtes sont des graminées.

Abondance : Cette hespérie présente une distribution localisée, mais elle est passablement commune.

Période de vol : Le P. draco vole de la fin de juin au début d'août.

Comportement et habitat : Aux États-Unis et dans le sud de l'Alberta, le P. draco vole habituellement à haute altitude dans des prés herbeux, mais dans les collines du Cyprès, des mâles ont été observés en train de s'abreuver autour de mares boueuses et sur les rives de cours d'eau forestiers. Dans l'extrême nord de la Colombie-Britannique et au Yukon, le P. draco fréquente les versants secs et herbeux des montagnes.

Observations : Le P. draco fait partie d'un certain nombre d'insectes de prairie et de steppe hautes qui forment des populations disjointes dans des zones de steppe reliques du sud du Yukon et de l'extrême nord de la Colombie-Britannique. Dans la majeure partie du nord de l'Alberta et de la Colombie-Britannique, les habitats propices au P. draco font défaut. Curieusement, l'espèce n'a pas été observée dans la région de la rivière de la Paix, même si cette région semble lui offrir des conditions favorables.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.