Polygone gris (Polygonia progne) (Cramer, 1776)

Description : Sur le dessus, le polygone gris a la moitié externe de l'aile postérieure brun rougeâtre foncé, avec trois à cinq taches jaunes près du bord. Les taches foncées sur le dessus de l'aile antérieure sont habituellement plus petites que chez les autres polygones, et la tache près du bord interne n'est pas dédoublée comme chez de nombreuses autres espèces. En dessous, les ailes sont grises à brunes, avec de nombreuses stries fines gris pâle, mais sans zones fortement contrastées sur l'aile postérieure. La marque argentée en dessous de l'aile postérieure est petite, rétrécie aux deux extrémités, en forme de L. Envergure : 37 à 50 mm.

Sous-espèces : Aucune. Les sous-espèces nommées du Polygonia progne devraient être incluses sous le P. oreas, décrit précédemment.

Répartition géographique : Le P. progne est probablement le polygone le plus répandu, étant présent aux États-Unis jusqu'en Caroline du Nord et au Kansas. Au Canada, il fréquente les boisés, principalement dans la zone boréale et la zone tempérée mixte, et vole dans toutes les provinces et tous les territoires au sud de la toundra. Il est cependant absent du sud de la Colombie-Britannique, et il n'a jamais été observé au Labrador (Morris, 1980).

Espèces semblables : Le P. progne risque d'être confondu surtout avec le P. oreas et le P. gracilis. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est brun jaunâtre, avec des éclaboussures et des lignes plus foncées. Les épines sont jaunes ou noires. Comme les deux espèces précédentes, le polygone gris se nourrit principalement à l'état larvaire sur diverses espèces degroseillers et de gadelliers (Ribes spp.).

La description de l'image suit.
Polygone gris (Polygonia progne progne). South March, Ont. P.W. Hall

Abondance : Bien qu'il ne soit pas commun, le polygone gris est largement répandu et observé régulièrement en faible nombre. Ses populations semblent avoir décliné en Nouvelle-Écosse et dans le sud-ouest de l'Ontario (Ferguson, 1954; Wormington, 1983).

Période de vol : Le polygone gris est une autre espèce qui produit deux générations par année. Les adultes volent de la fin de mars jusqu'en octobre au Canada. Plus au nord, l'émergence des adultes au printemps est plus tardive.

Comportement et habitat : De tous les polygones, c'est le polygone gris qui vole le plus lentement, mais il peut se montrer très méfiant. Les adultes se nourrissent de sève etdes liquides qui exsudent de la charogne et des déjections d'animaux. Il est parfois observé sur les fleurs.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.