Pontia occidentalis (Reakirt, 1866)

Description : Ce piéride de taille moyenne (envergure : 33 à 48 mm) présente un motif en damier prononcé sur le dessus des ailes, en particulier chez la femelle, qui est plus foncée. En dessous del'aile postérieure, les nervures sont largement sur lignées de verdâtre. La forme printanière et celles quivivent à des altitudes plus élevées sont plus foncées.

Sous-espèces : La sous-espèce nominale occupe la majeure partie de l'aire de l'espèce au Canada. La sous-espèce nelsoni vole au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et dans l'ouest du Nunavut; les taches noires sur le dessus des ailes sont plus petites chez le mâle de cette sous-espèce.

Répartition géographique : Le Pontia occidentalis se rencontre dans le nord de l'Ontario, les provinces des Prairies et la Colombie-Britannique. Il est également présent dans tout le Yukon, dans l'ouest des Territoires du Nord-Ouest, et au Nunavut jusqu'à Bernard Harbour à l'est. Aux États-Unis,son aire s'étend jusqu'au centre de la Californie.

Espèces semblables : Le P. occidentalis ressemble au damier (P. protodice).
[images comparatives]

Stades immatures : La chenille ressemble à celle du damier et partage avec cette dernière de nombreuses plantes hôtes, dont le sisymbre élevé (Sisymbrium altissimum) et le tabouret des champs (Thlaspi arvense). Le damier hiberne au stade nymphal.

La description de cette image suit
Pontia occidentalis occidentalis. Mont Plateau, Alb. G.J. Hilchie

Abondance : Cette espèce est généralement commune à abondante, en particulier durant les étés chauds et secs. Elle est cependant moins commune à l'est des Prairies.

Période de vol : Le P. occidentalis produit deux générations par année dans la portion méridionale de son aire au Canada et vole d'avril à octobre en Saskatchewan. Plus au nord, il connaît une seule génération et vole en juin et en juillet.

Comportement et habitat : Dans l'ouest du Canada, le P. occidentalis se rencontre dans un large éventail d'habitats dégagés, dont les coulées de prairie, les vallées de montagne et les badlands. En comparaison du damier (P. protodice), il est moins fréquemment observé dans les terres agricoles et les autres secteurs « domestiqués ». Il vole également en altitude et même dans la toundra ouverte. Les mâles convergent souvent vers le sommet des collines pour surveiller les allées et venues des femelles.

Observations : Le P. occidentalis est étroitement apparenté au Pontia callidice Hübner d'Eurasie et a déjà été considéré comme une sous-espèce de cette espèce par certains auteurs. Des expériences d'hybridation en laboratoire ont révélé que ces deux espèces sont partiellement infertiles.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.