Pyrgus ruralis (Boisduval, 1852)

Description : Le Pyrgus ruralis (envergure : 20 à 26 mm) est plus foncé que le P. centaureae. Le dessus des ailes est noir, et les taches blanches sont plus espacées. Le dessous des ailes est gris brunâtre, avec trois taches blanches sur le bord interne de l'aile antérieure.

Sous-espèces : Deux sous-espèces ont été décrites, mais seule la sous-espèce nominale se rencontre au Canada.

Répartition géographique : Le P. ruralis vole dans le nord-ouest des États-Unis et se rencontre au Canada seulement en Alberta jusqu'à Nordegg au nord, dans le sud de la Colombie-Britannique jusqu'au parc national Yoho au nord et dans le sud et le centre de l'île de Vancouver.


Données sur les collections de spécimens

 

Espèces semblables : Le Pyrgus centaureae et le Pyrgus communis ont des zones blanches beaucoup plus étendues sur les ailes. Le Pyrgus scriptura n'a pas le dessous des ailes brunâtre. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille n'a jamais été décrite. Les plantes hôtes sont toutes des rosacées herbacées; la potentille de Drummond (Potentilla drummondii) et des Horkelia spp. sont utilisés aux États-Unis.

Abondance : Cette hespérie est peu commune et forme des populations localisées.

Période de vol : Le P. ruralis produit une seule génération par année. Les adultes commencent à émerger au début de mai près de la côte et à faible altitude et volent jusqu'au milieu de juillet à l'intérieur des terres et en altitude.

Comportement et habitat : Le P. ruralis fréquente les prairies, les prés et les clairières, depuis le niveau de la mer jusqu'en altitude, au moins jusqu'à 2 000 mètres dans les monts Hope, en Colombie-Britannique.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.