Porte-queue d'Acadie (Satyrium acadicum) (W.H. Edwards, 1862)

Description : Le Satyrium acadicum est l'un de nos grands porte-queue (envergure : 24 à 32 mm). Dans l'Est, il se distingue en dessous de tous ses congénères par ses ailes grises traversées d'une rangée de points noirs. L'aile postérieure est également ornée d'une rangée submarginale de tachesorange et pourvue d'une longue queue; la tache anale bleue est coiffée d'une tache orange.

Sous-espèces : Dans la portion septentrionale de l'aire de l'espèce, la forme watrini est souvent légèrement plus foncée que la forme normale acadicum,mais les différences sont trop ténues et trop variables pour justifier la reconnaissance de sous-espèces distinctes. La sous-espèce montanensis, plus pâle, se rencontre dans le parc national des lacs-Waterton, dans le sud-ouest de l'Alberta.

Répartition géographique : Le porte-queue d'Acadie se rencontre de la Nouvelle-Écosse et de l'îledu Prince-Édouard jusque dans le sud du Québec et l'est de l'Ontario, jusqu'à Cobalt au nord. À partir du nord-ouest de l'Ontario, son aire s'étend dans tout le sud des provinces des Prairies jusque dans lesud-ouest de l'Alberta.


Données sur les collections de spécimens

 

Espèces semblables : Dans l'Ouest, le S. acadicum ressemble beaucoup au S. californicum et au S. sylvinum, mais il ne se rencontre pas en compagnie de ces deux espèces au Canada. Dans l'est du Canada et au Manitoba, les spécimens décolorés du porte-queue d'Edwards (S. edwardsii) peuventêtre confondus avec le porte-queue d'Acadie; toutefois, chez le S. edwardsii, le dessous des ailes n'est pas gris, et la tache anale bleue, en dessous de l'aile postérieure, n'est pas coiffée d'une tacheorange. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est verte, avec deux lignes longitudinales blanches et des traitsobliques étroits blancs à jaunes sur les côtés. Elle se nourrit sur diverses espèces de saules (Salix spp.).

Abondance : Le porte-queue d'Acadie est répandu, mais habituellement relativement peu abondant. Ses effectifs ne semblent pas fluctuer d'une façon aussi spectaculaire d'année en année que ceux decertains autres porte-queue.

Période de vol : Au Canada, le S. acadicum vole de la fin de juin au milieu d'août, mais il est plus souvent observé en juillet.

Comportement et habitat : Le porte-queue d'Acadie vit en étroite association avec le saule. Il serencontre dans les prés et les champs humides, le long des cours d'eau, et dans les fossés de bord deroute, où il se perche souvent sur les graminées ou les cypéracées de grande taille.

Observations : La meilleure façon d'observer cette espèce est de trouver des plants d'asclépiade croissant en milieu humide à proximité de saules. Lorsqu'il se nourrit sur les fleurs, il se laisse approcher de très près. Du fait de sa prédilection pour les fleurs, il est souvent la proie des thomises qui se cachent parmi les inflorescences.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.